Un réfugié nigérian battu à mort en Italie lors d'une agression raciste

  • A
  • A
Un réfugié nigérian battu à mort en Italie lors d'une agression raciste
Des policiers italiens. Image d'illustration.@ OLIVIER MORIN / AFP
Partagez sur :

Emmanuel Chidi, 36 ans, a été pris à partie et battu à mort à Formi par un supporter "ultra" du club de football local.

Un réfugié nigérian, âgé de 36 ans, a été battu à mort lors d'une agression racisteà Fermo dans le centre de l'Italie, a indiqué mercredi le maire de la ville Paolo Calcinaro.

Le maire effondré. "En tant que maire d'une ville accueillante et ouverte depuis toujours à l'intégration, j'ai l'impression de plonger dans un cauchemar", a déclaré le maire peu après l'annonce de la mort de ce jeune réfugié, Emmanuel Chidi. Ce dernier se promenait mardi dans le centre de cette petite ville des Marches, accompagné de sa fiancée âgée de 24 ans, lorsqu'il a été violemment pris à partie par un homme identifié comme un supporter "ultra" de l'équipe de football local, selon l'agence italienne Agi.

Frappé à la tête. Insulté par des propos racistes, lui et sa jeune compagne, il a répondu verbalement à ces provocations, avant d'être frappé à la tête par cet homme dont l'identité n'a pas été révélée. Ce dernier a continué à le frapper alors que le jeune Nigérian se trouvait à terre. Hospitalisé dans un état grave, ce dernier est mort mercredi sans avoir repris connaissance.

Soutenu par une ONG catholique. Emmanuel Chidi et sa compagne se trouvaient à Fermo depuis huit mois, accueillis dans un centre de réfugiés de la Caritas, ONG catholique. Ils avaient fuit leur pays et la jeune femme avait perdu son bébé juste après une difficile traversée de la Méditerranée. Des centaines de réfugiés arrivent presque chaque jour sur les côtes italiennes, dont de nombreux Nigérians.