Un nénuphar rarissime dérobé à Londres

  • A
  • A
Un nénuphar rarissime dérobé à Londres
Scotland Yard mène l'enquête pour retrouver ce spécimen rare, volé dans le jardin botanique de Kew Gardens.@ CAPTURE RBG Kew
Partagez sur :

Scotland Yard mène l'enquête pour retrouver ce spécimen rare, volé dans le jardin botanique de Kew Gardens.

Précieux. Scotland Yard a lancé un appel à témoins lundi après le vol dans les serres du jardin botanique londonien de Kew Gardens, d'un spécimen rare de Nymphaea thermarum, le plus petit nénuphar au monde disparu à l'état sauvage. La police a précisé dans un communiqué que la plante naine avait été dérobée entre 08H30 et 14H55 dans une serre qui porte le nom du Prince Charles, héritier du trône, le 9 janvier dernier.

Une affaire prise "très au sérieux". De son côté, Richard Barley, directeur du département Horticole de l'immense parc royal situé dans le sud-ouest de la capitale, a accusé "un coup au moral" au sein du personnel. "Nous prenons très au sérieux le vol de plantes inestimables faisant partie de nos collections", a-t-il souligné.

Le Nymphaea thermarum, encore appelé "nénuphar pygmée du Rwanda", a la taille d'une pièce d'un euro. Il a pour particularité de pousser dans la vase, plutôt que dans l'eau. La plante aquatique a été découverte récemment, en 1987, par un botaniste allemand, le professeur Eberhard Fischer.  Les seuls spécimens survivants se trouvent à Kew Gardens et au Botanische Garten de Bonn. Interrogés par l'AFP, les responsables du Kew Gardens ont refusé de se prononcer sur la valeur marchande éventuelle de la plante.