Un "miracle" pour #TroyDavis ?

  • A
  • A
Un "miracle" pour #TroyDavis ?
@ REUTERS
Partagez sur :

Avant l’exécution mercredi de ce citoyen américain, les internautes crient leur colère.

Ultime mobilisation sur la Toile. Depuis l’annonce de la décision du Comité des grâces de Géorgie mardi de ne pas accorder de clémence à Troy Davis, les messages de révoltes fusent sur le net. Notamment sur Twitter, où les utilisateurs continuent d'exiger la grâce de ce citoyen américain âgé de 42 ans, qui doit être exécuté par injection mortelle mercredi à 19h.

"Appelez le procureur de Géorgie"

Les internautes américains lancent ce qu’ils qualifient d’appel de "la dernière chance", à l’image de BMassanotti. Cette utilisatrice de Twitter invite tous ceux qui liront ses messages à contacter le procureur de Géorgie, Larry Chisolm "pour l'exhorter à retirer de l'arrêt de mort contre Troy Davis" et n’hésite pas à communiquer le numéro de téléphone et l'adresse mail de l'élu. Un appel également relayé par Amnesty International France.

Et MissHevans de résumer : "appelez, signez, tweetez, facebookez. Faites l’un de ces gestes pour lui montrer que nous faisons quelque chose, aussi petit soit-il".

D’autres demandent à ceux qui surfent sur la Toile de signer la pétition en cours sur le site de l’organisation pour les droits de l’Homme aux Etats-Unis, avant qu’il ne soit trop tard, comme RedsnappahAtl. Car, "le Comité des grâces peut revenir sur sa décision jusqu'au dernier moment", assure Amnesty International France qui d’ailleurs propose un nouveau rendez-vous. "Vous êtes révolté(e) par l'exécution de #TroyDavis? Dites-le demain place de la Concorde à #Paris à 18h30", écrit l’organisation française.

"Je crois à un miracle"

Le Comité des grâces de Géorgie est également vivement critiqué sur le web. Peu sont ceux qui lui apportent du soutien. CarmenRodgers explique sur Twitter être persuadée que "nous sommes tous coupables si Troy Davis meurt". Un avis partagé par MissDanielle, qui juge qu’"exécuter Troy Davis sera une belle erreur judiciaire". Et pour d’autres d’imputer ce choix à tout un pays. "Finalement les Etats-Unis ont tué encore sans réfléchir", anticipe Vinkeu.

D'autres internautes enfin laissent parler leur cœur, à l’image de Mahistre Gen sur l’un des profils Facebook dédié à Troy Davis et qui écrit : "mes pensées, jour et nuit, pour Troy Davis". "Mon cœur souffre", écrit à son tour Brownnlovely sur Twitter alors que la sentence semble être définitive. HiyalmKatie dit elle-même "croire qu'à un miracle demain".