Un ministre palestinien tué par des soldats israéliens

  • A
  • A
Un ministre palestinien tué par des soldats israéliens
@ Reuters
Partagez sur :

Ziad Abou Eïn est mort après "avoir été frappé au torse", selon le directeur de l'hôpital de Ramallah. Mahmoud Abbas dénonce "un acte barbare".

Un ministre palestinien a été tué mercredi dans des heurts avec des soldats israéliens lors d'une manifestation en Cisjordanie occupée, a-t-on appris de sources médicales et sécuritaires palestiniennes.

Frappé à la poitrine. Selon un photographe de l'AFP, Ziad Abou Eïn faisait partie de quelque 300 manifestants qui voulaient planter des oliviers près du village de Turmus Ayya, proche de Ramallah en Cisjordanie. Ils ont été interceptés par les soldats israéliens et des échauffourées ont éclaté. Selon une source sécuritaire palestinienne, des soldats israéliens l'ont battu avec la crosse de leurs fusils et des casques. Interrogée, Tsahal a dit recueillir des informations sur les faits.

>> LIRE AUSSI - Se dirige-t-on vers une troisième Intifada ?

Trois soldats ont repoussé brutalement Ziad Abou Eïn à hauteur de la poitrine et en l'empoignant au col et à la gorge. Ahmed Bitawi, le directeur de l'hôpital de Ramallah, a fait état de coups portés au torse. Cinq minutes après, le ministre chargé des affaires de colonisation s'est affaissé dans l'herbe en se tenant la poitrine. Une soldate israélienne a tenté de lui apporter les premiers secours avant qu'il ne soit emmené à l'hôpital, où il a succombé.

Un "martyr". Le président palestinien Mahmoud Abbas a dénoncé "l'attaque brutale qui a provoqué la mort" de Ziad Abou Eïn, en charge du dossier de la colonisation au sein de l'Autorité palestinienne. C'est un "acte barbare qui ne peut être ni accepté ni toléré", a-t-il dit, selon l'agence officielle WAFA. Le responsable palestinien "est tombé en martyr après avoir été frappé au torse", a déclaré Ahmed Bitawi, le directeur de l'hôpital de Ramallah.