Un meurtre raciste émeut les Américains

  • A
  • A
Un meurtre raciste émeut les Américains
Des images de vidéosurveillance ont été diffusées, alimentant la polémique autour de ce crime.@ CAPTURE D'ECRAN CNN
Partagez sur :

Au Mississippi, de jeunes Blancs ont tué un Noir sur le parking d’un motel.

L’affaire rappelle les heures sombres de l’Histoire américaine. James Craig Anderson, un ouvrier noir de 49 ans, a été tué en juin dernier par une bande d’adolescents blancs à Jackson, dans le Mississippi. Depuis, la polémique n’a fait qu’enfler dans les médias américains, qui s’interrogent sur la nature de ce meurtre qui a toutes les apparences d’un crime raciste.

Un agresseur aurait crié "white power"

En cause surtout, une vidéo de surveillance, diffusée par CNN après les faits. On peut y voir le principal suspect, Deryl Dedmond, grand blond maigre âgé de 18 ans seulement, s’en prendre à James Anderson sur le parking d’un motel et lui foncer dessus délibérément au volant de son pick-up. James Anderson a été battu et son téléphone portable, son portefeuille ainsi qu’une bague lui ont été volés.

La vidéo diffusée par CNN :

D’après le procureur interrogé par CNN, les jeunes gens présents dans la voiture sortaient d’une soirée et étaient à la recherche d’un Afro-américain avec qui avoir maille à partir. Et d’après un témoin, après avoir battu James Anderson, l’un des passagers de la voiture aurait levé le poing et crié "white power".

Un Etat emblématique

Pour le procureur, il n’y a aucun doute possible sur le fait qu’il s’agit d’un meurtre raciste. Il s’agirait de la première procédure de ce type depuis l’entrée en vigueur d’une nouvelle législation en 1994. Les autorités fédérales se sont saisies de l’affaire et le principal suspect risque la peine capitale, précise le New York Times.

Et l’affaire émeut d’autant plus qu’elle s’est produite dans un État emblématique de la lutte pour l'égalité des droits. Le Mississippi a en effet été le théâtre de crimes racistes jusqu’aux années 60. En 1964, le lynchage de trois militants des droits civiques avait ainsi ému l’Amérique et fait l’objet d’un film, Mississippi Burning, des années plus tard. Aux États-Unis, la ségrégation a été abolie en 1964.