Un kamikaze tue quatre personnes près de l'ambassade américaine à Kaboul

  • A
  • A
Un kamikaze tue quatre personnes près de l'ambassade américaine à Kaboul
Photo d'illustration : L'attaque n'a pas encore été revendiquée mais Kaboul est régulièrement la cible d'attentats.@ WAKIL KOHSAR / AFP
Partagez sur :

Un kamikaze a tué au moins quatre personnes mardi non loin du complexe fortifié de l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul, ont annoncé les autorités afghanes.

Un kamikaze s'est fait exploser mardi dans une rue commerçante près de l'ambassade ultra-sécurisée des États-Unis dans le centre de Kaboul, faisant quatre morts et plusieurs blessés, ont annoncé les autorités afghanes. C'est la dernière en date d'une série d'attaques meurtrières dans la capitale afghane. Il y a trois mois, un attentat dévastateur au camion piégé avait frappé le quartier diplomatique de Kaboul, faisant environ 150 morts et 400 blessés, pour la plupart des civils. 

Une attaque commise à une heure de pointe. "Vers 10 heures (7h30 en France), un kamikaze a déclenché ses explosifs près d'une banque proche du square Massoud. Plus de détails plus tard", a déclaré Najib Danish, un porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur. Il a ajouté sur Twitter que quatre personnes avaient été tuées dans l'attentat. La déflagration s'est produite alors que de nombreuses personnes étaient censés venir chercher leur salaire à la banque avant la grande fête musulmane de l'Aïd al-Adha. Les salaires des forces de sécurité et des employés du gouvernement transitent en général par la Kaboul Bank. Waheed Majroh, porte-parole du ministère de la Santé, avait déclaré auparavant qu'un mort et huit blessés avaient été transportés dans les hôpitaux de la capitale.

Pas encore de revendication. La rue concernée est une artère commerçante très fréquentée qui mène jusqu'au square Massoud près de l'ambassade des Etats-Unis, dans le quartier diplomatique de Kaboul. L'attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat. Mais il survient alors que les talibans ont mené ces derniers temps une série d'attaques à la faveur de la saison estivale qui voit habituellement un regain de violences. Il survient quelques jours après que le président américain Donald Trump a ouvert la voie au déploiement de milliers de soldats américains supplémentaires en Afghanistan. Les talibans, qui réclament un retrait total des troupes internationales et ont régné sur le pays de 1996 à 2001, ont réagi en promettant de faire de l'Afghanistan un "nouveau cimetière" pour les Américains.