Australie : trois morts dans la prise d'otages à Sydney

  • A
  • A
Australie : trois morts dans la prise d'otages à Sydney
@ Reuters
Partagez sur :

RETOUR SUR - Un homme armé a retenu une vingtaine de clients du café Lindt de Sydney. Après l'assaut de la police, deux otages et le suspect sont morts.

Sydney est sous le choc. Après plus de 16 heures de prise d'otages, la capitale économique australienne a fait face à une issue dramatique dans l'un de ses cafés les plus emblématiques : le café Lindt. Un homme armé a fait irruption en début de matinée et pris 17 personnes en otages.

>> A VOIR AUSSI - La prise d'otages de Sydney en images 

LES INFOS A RETENIR

- La prise d'otages, qui a duré 16 heures, s'est terminée après un assaut de la police, vers 2h30 du matin.

- Trois personnes sont mortes, dont le suspect, et six blessées

- Le preneur d'otages a été identifié comme étant Man Monis, un Iranien installé en Australie. 

L'ESSENTIEL

Au moins trois morts. Après l'assaut, des ambulances sont arrivés sur les lieux. Une femme est sortie du café dans les bras de policiers. La télévision australienne a également diffusé les images d'au moins trois personnes transportées sur des brancards.

La police a confirmé la mort de trois personnes, dont le preneur d'otages Man Haron Monis. Les deux otages décédés avaient 34 et 38 ans. Six autres personnes ont été blessées. La police australienne a également indiqué qu'un officier avait été touché, mais que ses jours ne sont pas en danger. Un des blessés a été touché au visage, sans risque pour sa vie.

Sydney Australie

© Reuters

L'assaut donné aux alentours de 2h30 du matin. Après la libération de plusieurs otages, de très nombreux tirs ont été entendus dans le café aux alentours de 2h30, heure locale. Un robot démineur a également été dépêché sur place. La police a annoncé la fin de la prise d'otages peu après.





Contact avec l'extérieur. Les autres otages ont pu établir, pour certains, des contacts avec l'extérieur. 9 News Australia  raconte ainsi qu'un otage, jeune apprenti plombier, a pu envoyer un SMS à sa mère pour lui dire qu'il allait bien mais qu'il ne pouvait pas parler. Par ailleurs, selon la police australienne, des négociateurs sont entrés en contact avec l'homme armé, qui serait le seul preneur d'otages.  

Une action terroriste ? Des images de télévision montraient un drapeau noir avec une inscription en caractères arabes plaqué par des otages contre une fenêtre de l'établissement. Il semblerait qu'il s'agisse de la shahada, ou profession de foi musulmane: "Il n'y a de Dieu qu'Allah et Mahomet est son prophète".

>> LIRE AUSSI - Que sait-on du drapeau brandit dans la prise d'otages ?

Pour autant, les forces de l'ordre ne savent pas non plus exactement à quel type de situation elles ont affaire. "Nous n'avons pas encore confirmé qu'il s'agit un événement lié au terrorisme", a dit Andrew Scipione. L'Australie a relevé en septembre son niveau d'alerte face à la menace terroriste représentée par les combattants djihadistes australiens de retour d'Irak et de Syrie. 

Une prise d'otages en plein centre de Sydney. La prise d'otages se déroule dans le Lindt Chocolate Café, qui a réagi sur sa page Facebook à l'événement. Le café se situe dans le quartier de Martin Place, une place piétonne située dans le centre des affaires de Sydney. Le quartier tout entier a été bouclé par les forces de l'ordre. L'Opera House, le célèbre Opéra de Sydney a été évacué par précaution. Les représentations de lundi soir ont dû être annulées.

Contactée par Europe 1, Sharol Azzi, une jeune avocate, qui travaille tout près du Café Lindt, raconte : "J'ai été autorisée à rentrer chez moi plus tôt. De mon bureau, j'ai pu voir la police qui bouclait le quartier. Les rues étaient très calmes, comme si l'on était dans une ville fantôme, ce qui est très inhabituel pour Sydney à cette période de l'année. Les gens étaient très nerveux, c'est quelque chose que Sydney n'a jamais connu". 

>> LIRE AUSSI - Des selfies qui font polémique