Un homme ouvre le feu en plein New York

  • A
  • A
Un homme ouvre le feu en plein New York
La fusillade qui a éclaté vendredi matin devant l'Empire State Building à New York a fait deux morts dont son auteur et neuf blessés.@ Brendan McDermid / Reuters
Partagez sur :

Il a tiré sur la foule près de l'Empire State Building. Bilan : deux morts, dont le tireur, 9 blessés.

Deux personnes ont été tuées et neuf autres blessées lors d'une fusillade survenue vendredi près de l'Empire State Building, l'une des attractions touristiques les plus fréquentées de New York. "Les blessés sont hors de danger, la victime tuée a reçu trois balles et a été touchée à la tête" a détaillé Michael Bloomberg, maire de New York, lors d'une conférence de presse.

empire state

© Brendan McDermid / Reuters

Le tireur, un homme âgé de 53 ans, a également été abattu, après avoir fait feu sur la foule et les policiers, qui ont rapidement été prévenus par un employé de chantier ayant aperçu la fusillade. D'après le maire, certains blessés pourraient aussi avoir été touchés par les tirs de la police.

Un conflit professionnel à l'origine

Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait d'une dispute entre employés qui aurait mal tourné. Le tueur présumé aurait attaqué car il était "mécontent de sa situation professionnelle", a expliqué le maire de New York. Il aurait été "mis à l'écart" de son travail et l'aurait mal vécu.

Le commissaire de police Ray Kelly a précisé que l'homme avait tué un collègue de travail de 41 ans, avant d'être pris en chasse par la police.

10 à 15 coups de feu

"Ceci est la dernière chose que vous vous attendez à voir en marchant dans la rue. Je suis choqué, quelque chose comme ça agit sur vos nerfs tout de suite", témoigne un commerçant du quartier interviewé par le New York Post, qui a entendu le bruit de la fusillade.

D'autres témoins interrogés par les médias parlent de "10 à 15 coups de feu" dans un "très court laps de temps." 


Après l'attaque de Holmes dans un cinéma d'Aurora le 20 juillet, celle dans un temple sikh du Wisconsin début août, et celle qui a éclaté le 13 août dans le sud des États-Unis, au Texas, c'est la quatrième fusillade en à peine plus d'un mois outre-Atlantique.