Un handicapé pour aller plus vite à Disney

  • A
  • A
Un handicapé pour aller plus vite à Disney
@ Reuters
Partagez sur :

Une agence américaine proposait un handicapé comme coupe-files. Elle a suspendu son service.

L'INFO. Pour ces familles fortunées, pas question de faire la queue dans les parcs d'attraction. Comme l'a révélé le New York Post, des mamans aisées de Manhattan ont engagé un guide handicapé comme billet coupe-files lors de leur passage à Disney World d'Orlando en Floride en le faisant passer pour un membre de leur famille. Une agence spécialisée a été créée mais a dû suspendre ses services à cause du scandale. 

"Les gens paient pour n'importe quoi". Cette affaire est remontée dans les quartiers les plus huppés de Manhattan, comme a pu le constater Europe 1 dans cette aire de jeux de Central park. "Ça ne me surprend pas", assure ainsi Diane qui essuie le nez de son rejeton, habillé d'un veston de grande marque. "Les gens ici paient pour n'importe quoi. Moi je ne le ferais pas bien sûr, mais ça ne m'étonne pas", renchérit cette maman. Hors micro, elle avoue qu'elle avait entendu parler de la combine, sans vraiment y croire.

Et pourtant une mère en a bien profité de son dernier séjour à Disney. "Ma fille n'a dû attendre qu’une minute avant de monter dans une attraction, alors que les autres enfants devaient attendre deux heures et demie", raconte au New York Post cette maman venue avec son mari et ses enfants de un et cinq ans.

Les explications du New York Post :

Six invités pour un handicapé. À Disney World, les personnes en fauteuil peuvent avoir jusqu'à six invités. Lors de leur arrivée dans ce temple du divertissement américain, ces personnes n'attendent pas. Le personnel les conduit directement, en voiturette, à l'entrée des attractions.  L'agence "Dream Tours" avait flairé le filon. Il suffisait de l'appeler et un guide très spécial était mis à votre disposition, pour 800 euros par jour. Un moyen plus "efficace" que le "pass VIP" proposé par Disney, car il y avait quand même de l'attente et le prix était quatre fois plus cher.

Ceux qui ont utilisé ce service ne voient pas ce qu'il y a de choquant, assure la sociologue Wednesday Martin, qui a révélé l'affaire. "C'est une ville où les gens dépensent 3.000 euros pour l'anniversaire de leur petit de 4 ans…", explique-t-elle. "C'est une ville où on peut engager un conseiller de jeu, pour être sûr que les enfants jouent de la bonne manière. C'est un monde très particulier, où les parents veulent ce qu'il y a de mieux pour leurs enfants, comme tous les parents. Mais à Manhattan, ce mieux n'est pas le même que pour le commun des mortels", renchérit la sociologue, interrogée par Europe 1.

Une enquête a été ouverte. L'agence a suspendu son service. "En raison d'informations de presse inexactes, de la diffamation, de harcèlement, "Dream Tours" n'offre plus de visite VIP pour le moment. Notre objectif a toujours été de fournir des vacances magiques pour les adultes ayant des besoins spéciaux et d'aider à ce que leurs rêves deviennent réalité", affirme l'agence sur son site.  Les riches petits malins vont devoir faire la queue pendant deux ou trois heures en moyenne, avec la "plèbe".

Disney a ouvert une enquête pour éviter les abus. "C'est inacceptable d'abuser des services qui ont été faits pour les personnes avec un handicap", a réagi le porte-parole de Disney sur CNN. "Nous sommes en train d'étudier la situation et nous prendrons les mesures appropriées pour éviter ce type d'activité", a-t-il précisé.