Un géant de la croisière dans la tourmente

  • A
  • A
Un géant de la croisière dans la tourmente
Le Concordia était le fleuron de la flotte Costa.@ REUTERS
Partagez sur :

Le Concordia était l'un des fleurons de l'armateur italien Costa, leader européen des croisières.

Des 16 paquebots de la flotte Costa, il était, depuis son lancement en 2006, le navire amiral. C'était d'ailleurs le plus grand navire jamais construit en Italie : long comme trois terrains de football, avec ses 290 mètres de longueur pour 38 de largeur.

Objet de tous les superlatifs... comme le Titanic en son temps, le Concordia était le fleuron de la flotte de 16 paquebots de l'Italien Costa, leader européen du secteur avec près de 3 millions de passagers par an.

Un coup dur pour Costa

Le naufrage du Concordia vendredi au large de la Toscane est indéniablement un coup dur pour la filiale du numéro un mondial de la croisière, l'américain Carnival.

A l'image de la croisière en Europe, Costa a connu une croissance exponentielle de son activité dans les années 2000, grâce à un nouvel engouement des touristes lié à une baisse des prix. Le nombre de passagers transportés chaque année sur les navires du groupe a été quasiment décuplé sur la décennie, passant de 363.000 en 2000 à 2,89 millions en 2010.

Le chiffre d'affaires de Costa s'en est retrouvé multiplié par cinq, de 572,4 millions à 2,9 milliards d'euros.

La Chine en ligne de mire

Costa est d'ailleurs actuellement en plein plan d'expansion global : la compagnie a lancé la construction de 11 nouveaux bateaux d'ici fin 2012.  Commandé l'été dernier, le prochain géant de la flotte Costa devrait être livré en 2014.

Après avoir multiplié les itinéraires en Méditerranée, deuxième destination mondiale après les Caraïbes, en Europe du Nord, et dernièrement au Moyen Orient, Costa s'était aussi installé récemment en Chine où le groupe lorgnait le potentiel de clientèle "le plus grand au monde".