Un gang "GTA" sème la terreur en Russie

  • A
  • A
Un gang "GTA" sème la terreur en Russie
@ REUTERS
Partagez sur :

Un groupe criminel, qui a tué une quinzaine d'automobilistes, a été surnommé le gang "GTA", en référence au célèbre jeu vidéo.

En Russie, la mort d'une quinzaine de personnes sème la panique. A chaque fois, c'est le même mode opératoire : les criminels crèvent les pneus des voitures, puis tuent leurs occupants. Comme dans le célèbre jeu vidéo GTA, ils abattent les automobilistes sans ménagement. Retour sur l'histoire de ce "gang GTA" qui fait l'objet de tous les fantasmes dans le pays de Vladimir Poutine

Joue la comme GTA. Toutes sortes de rumeurs ont commencé à circuler autour de ces meurtres. Rapidement, le gang a été surnommé "GTA", en référence au jeu vidéo mondialement connu "Grand Theft Auto". Dans cette célèbre série, les joueurs doivent tuer et tricher pour gagner, et peuvent notamment voler les voitures des automobilistes et les abattre. Les premières rumeurs voulaient que le groupe soit composé de fans de jeux vidéo, voulant reproduire en vrai des actes de violences. La thèse était notamment appuyée par le fait que les tueurs n'ont jamais volé leur victime, si ce n'est parfois leur permis de conduire.

La bande-annonce de GTA V :

De nuit, à Moscou. Les criminels opèrent la plupart du temps la nuit sur les routes de Moscou et de sa banlieue. Alors que les premiers meurtres remontent, selon les médias russes, à septembre 2013, les autorités n'ont commenté que très rarement l'avancée de l'enquête. Au moins 14 personnes ont pourtant été tuées par le gang, qui semble ne faire aucune distinction dans ses victimes. Celles-ci comprennent autant de femmes que d'hommes, mais aussi des ouvriers, un membre du conseil d'administration d'une banque moscovite ou encore un policier.

Des islamistes et des Ukrainiens accusés. Rapidement, l'actualité a nourri les peurs des Russes. En octobre, l'agence Rosbalt rapportait ainsi, citant une source au sein des forces de l'ordre, que le groupe criminel venait d'Ukraine et que les "meurtres étaient liés à la situation dans le pays", où s'affrontent dans un conflit meurtrier forces régulières et séparatistes prorusses. Depuis ce week-end, c'est la piste d'islamistes extrémistes qui est privilégiée dans les médias.

Un grand flou. La police a annoncé la mort d'un homme suite à une opération contre le groupe. Mais l'identité du criminel, présenté comme un des principaux membres du "gang GTA", n'est pas connue. Dix autres personnes, présentées comme le reste de la filière, ont été interpellées dans la foulée. Pourtant, selon des médias, la plupart des dix personnes interpellées ont été rapidement relâchées. Surtout, aucun commentaire officiel n'a été fait sur le démantèlement du groupe. Des signes qui font penser que le "gang GTA" n'a pas encore terminé sa partie...