Un Français tué en Côte d'Ivoire

  • A
  • A
Un Français tué en Côte d'Ivoire
@ MAX PPP
Partagez sur :

Ce professeur a été abattu dans un hôtel de la capitale ivoirienne, Yamoussoukro.

Un professeur français a été tué par balles à Yamoussoukro, la capitale politique de Côte d'Ivoire. Les forces pro-Ouattara venaient de reprendre cette ville jusqu'alors aux mains des militaires restés proches de l'ex-président Laurent Gbagbo quand le drame a eu lieu.

Peut-être une balle perdue

"Ce professeur a été assassiné dans la nuit de jeudi à vendredi dans sa chambre d'hôtel", a précisé l'une de ces sources. "Je confirme le meurtre d'un Français à Yamoussoukro. Il s'agit d'un homme notoirement pro-Gbagbo, mais les premiers éléments orientent vers un crime de droit commun", a déclaré un autre responsable sous couvert de l'anonymat. Aucune de ces sources n'a identifié l'enseignant en question.

"Il est possible qu'il s'agisse d'une balle perdue comme celle qui a tué une Suédoise travaillant pour l'ONU à Abidjan", a dit un autre responsable. Le ministère des Affaires étrangères a confirmé en fin d'après-midi le "décès par balles d'un compatriote".

Un autre Français blessé

"L'ambassade de France en Côte d'Ivoire travaille à en établir les circonstances", a-t-on précisé de même source. Un Français a également été blessé à Abidjan, a annoncé une autre source proche du dossier, sans pouvoir donner de détails sur son état.

Environ 12.000 Français sont recensés en Côte d'Ivoire. Cet événement intervient alors que la situation est particulièrement tendue dans le pays. Les forces d'Alassane Ouattara, le président élu et reconnu par la communauté internationale, sont entrées dans Abidjan. Mais Laurent Gbagbo, le président sortant, refuse toujours de quitter le pouvoir.

Par ailleurs, une Suédoise, Zahra Abidi, 34 ans, a été atteinte jeudi soir par une balle alors qu'elle se trouvait à son domicile à Abidjan, selon les autorités suédoises. Des militaires français ont tenté de la sauver mais en vain, selon un responsable français.