Un Français nommé à la tête de la "banque du pape"

  • A
  • A
Un Français nommé à la tête de la "banque du pape"
Jean-Baptiste de Franssu a été nommé à la tête de la banque du Vatican@ Reuters
Partagez sur :

NOMINATION - Jean-Baptiste de Franssu, 51 ans,  dirigeait jusqu'à présent à Bruxelles le cabinet de conseil en fusions-acquisitions.

L'HOMME. Le financier français Jean-Baptiste de Franssu a été nommé mercredi à la tête de la banque du Vatican, l'IOR (Institut pour les œuvres de religion), en remplacement de l'industriel allemand Ernst von Freyberg, a annoncé le Vatican.

Jean-Baptiste de Franssu, 51 ans, qui dirigeait jusqu'à présent à Bruxelles le cabinet de conseil en fusions-acquisitions Incipit (du latin "commencer"), "assumera la charge de nouveau président de l'IOR le 9 juillet. M. von Freyberg a accepté d'effectuer une période de transition pour permettre un passage de consignes adéquat", a précisé le Vatican.

"Une mission". Le cardinal australien George Pell, qui dirige le nouveau ministère de l'Economie, a annoncé une série de mesures pour "améliorer la gestion économique du Vatican". "C'est un honneur d'être appelé à effectuer les changements jugés aujourd'hui nécessaires pour transformer ultérieurement l'IOR en un fournisseur de services pour l'Eglise", a commenté Jean-Baptiste de Franssu. "Je vois ce rôle comme une mission", a ensuite dit ce catholique pratiquant père de quatre enfants.

"Nous nous connaissons bien, nous avons travaillé ensemble. Je serai là pendant quelques semaines" à ses côtés, a affirmé Ernst von Freyberg à propos de son successeur.

Des réformes à mener rapidement. Tous les changements en vue ont été approuvés par le pape François. "Il a fait savoir que ces changements devraient être réalisés rapidement", a dit le cardinal australien, citant les principaux domaines touchés par les réformes, outre l'IOR : l'Administration du patrimoine (APSA), le Fonds de pension et les médias du Vatican. Une commission a été constituée pour proposer des réformes dans les douze prochains mois pour les médias du Vatican - radio, télévision, etc - avec l'idée de réaliser "des économies substantielles" et de développer les nouveaux moyens de communication à travers internet.   

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

FINANCES PIEUSES - Banque du Vatican, le directeur général démissionne