Un "crime terroriste" à Stockholm

  • A
  • A
Un "crime terroriste" à Stockholm
Deux attentats ont frappé Stockholm, en Suède, samedi après-midi.@ REUTERS
Partagez sur :

Deux explosions ont frappé samedi la Suède. Bilan : un mort et deux blessés.

La Suède est en état d’alerte maximale, après une catastrophe évitée de justesse. Deux explosions ont retenti samedi après-midi dans le centre de Stockholm.

Un mort, deux blessés

La première explosion s'est produite à 17h, heures locales, à bord d'une voiture, à proximité d'une rue commerçant très fréquentée à l'approche de Noël. La seconde a eu lieu 15 minutes plus tard, à 300 mètres de la première. C'est là que le corps d'un homme a été découvert. Il s’agirait vraisemblablement de l’auteur des attentats. Selon la chaîne de télévision SVT, la personne tuée serait l'auteur des explosions et une sacoche remplie de clous a été retrouvée à proximité du cadavre. Deux autres personnes ont été légèrement touchés.

Des recherches sont en cours pour déterminer si les deux explosions sont liées. Mais pour un responsable des services de renseignements suédois, elles sont un "crime terroriste". Pour autant, le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt a déclaré qu'il ne fallait pas faire de conclusions trop hâtives et qu'"il n'y a pas de confirmation que ces événements soient liés entre eux".

Cet attentat manqué constitue "une tentative très inquiétante d'attaque terroriste dans un quartier animé du centre de Stockholm", a réagi le ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bildt sur son Twitter.

Un courrier de menaces

L'agence de presse suédoise TT a expliqué avoir reçu un mail de menaces, dix minutes avant la première explosion. Le courrier a également été reçu par les services de renseignements Suédois (Säpo). "Nos actions vont parler d'elles-mêmes", annonce le document adressé "à la Suède et au peuple suédois".

"Maintenant vos enfants, vos filles et vos soeurs vont mourir tout comme meurent nos frères, nos soeurs et nos enfants", prévient le texte. L'auteur de ce message explique s'être rendu au Moyen-Orient "non pas pour gagner de l'argent, mais pour le jihad". Ces actions vont se poursuivre "tant que vous ne cesserez pas votre guerre contre l'islam, vos dégradations du prophète et votre soutien stupide au porc Vilks", ajoute le document en référence à la présence suédoise en Afghanistan et au caricaturiste suédois Lars Vilks, plusieurs fois menacé de mort pour avoir représenté en chien le prophète Mahomet.

La Suède maintient actuellement environ 500 soldats en Afghanistan, mais le mandat parlementaire de cette force s'arrête pour l'instant au 1er janvier 2011 et doit être renouvelé par le Parlement.