Un congrès antisémite, avec Dieudonné, interdit à Bruxelles

  • A
  • A
Un congrès antisémite, avec Dieudonné, interdit à Bruxelles
Dieudonné devait participer au rassemblement qui a été interdit dimanche matin.@ REUTERS
Partagez sur :

Un arrêté a été pris dimanche interdisant le rassemblement, auquel Dieudonné devait participer. Le Conseil d'Etat belge l'a confirmé dimanche soir.

L'interdiction. Le congrès antisémite dit "de la dissidence" a tourné court. Un rassemblement prévu dimanche après-midi à Bruxelles, auquel était convié Dieudonné, a été interdit dimanche matin par les autorités. L'interdiction a été confirmée dimanche soir par le Conseil d'Etat belge, qui "déboute les plaignants et donne raison à la commune" d'Anderlecht, dans l'agglomération bruxelloise, où devait se tenir le rassemblement. Dans l'après-midi, quelque 500 personnes s'étaient tout de même massées devant la salle où était prévu l'événement. Elles ont été dispersées par la police.



Un arrêté municipal. Pour éviter une interdiction, les organisateurs n'avaient révélé le lieu de l'événement qu'au dernier moment. Mais aussitôt prévenu, le maire d'Anderlecht a pris un arrêté interdisant le rassemblement et toute manifestation de soutien ou de réprobation. Il a reçu l'appui de la ministre belge de l'Intérieur, Joëlle Milquet. Outre Dieudonné et Alain Soral, de nombreux polémistes aux positions antisémites étaient attendues, ils devaient initialement faire une signature de leurs ouvrages avant de participer à une conférence en début de soirée. "Nous avons des informations assez inquiétantes (concernant) un certain nombre d'autobus venant de France pour contre-manifester. Il y a manifestement des risques de troubles de l'ordre public", a-t-il expliqué. Malgré l'interdiction, Laurent Louis, député belge d'extrême-droite, dont le groupuscule s'appelle "Debout les Belges" avait appelé à se rassembler devant le lieu prévu pour l'événement.



Des manifestants et des ananas. Des manifestants se sont donc rendus à Anderlecht en début d'après-midi. Certains étaient venus avec des ananas, en référence à une vidéo où Dieudonné détourne la chanson "Chaud cacao" d'Annie Cordy en "Shoah nanas", et qui lui a valu une amende de 8.000 euros en France. Dieudonné et l'essayiste d'extrême droite Alain Soral étaient attendus sur les lieux dans l'après-midi. Les manifestants ont été dispersés par la police, qui a utilisé des canons à eau, mais n'a procédé à aucune interpellation. "C'est fini. Que tout le monde se disperse dans le calme", a déclaré Laurent Louis, assurant : "on a gagné, on a montré notre pouvoir, on a montré que la violence est de leur côté, pas du nôtre". 

Une plainte. La tenue du "congrès européen de la dissidence" a été annoncée en fin de semaine par une librairie bruxelloise et le groupuscule d'extrême droite "Debout les Belges !" de Laurent Louis, coutumier des déclarations incendiaires contre les Roms, les Juifs et les médias. Vendredi, la Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA) a déposé plainte auprès du procureur du roi de Bruxelles, pour faire interdire ce qu'elle qualifie de "journée de la Haine qui servirait de cadre au pire rassemblement d'auteurs, de théoriciens et de propagandistes antisémites que notre pays aura connu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ZOOM - Dieudonné : où en est (vraiment) l'humoriste?

ZOOM - Pourquoi est-il allé en garde à vue ?

LA QUESTION - A-t-il organisé son insolvabilité ?

L'INFO - Dieudonné entendu par la gendarmerie

ZOOM - Enquête sur les appels aux dons

L'ACTU - Sa compagne a été entendue

VIDÉO - Une version expurgée du Mur