Un clandestin soupçonné d'avoir déclenché une fausse alerte à l'aéroport de Rotterdam

  • A
  • A
Un clandestin soupçonné d'avoir déclenché une fausse alerte à l'aéroport de Rotterdam
L'homme "est actuellement interrogé, car la police pense qu'il pourrait avoir des informations utiles", a précisé un communiqué jeudi. Image d'illustration. @ Marten van Dijl / ANP / AFP
Partagez sur :

La police néerlandaise a arrêté jeudi un migrant SDF de 45 ans "en état de confusion" qui pourrait être à l'origine de la fausse alerte. 

La police a arrêté jeudi un immigrant clandestin "dans un état de confusion" à la suite de l'opération déclenchée par les forces de sécurité à l'aéroport de Rotterdam après une alerte anonyme, ont annoncé des responsables.

Un SDF de 45 ans. "La police de Rotterdam a arrêté un immigrant illégal qui est sous le coup d'une décision de justice, en relation avec son enquête sur une possible menace terroriste", a annoncé la police militaire royale des Pays-Bas. "Le suspect est un homme âgé de 45 ans sans domicile fixe dans un état de confusion, qui a précédemment fait de fausses déclarations similaires à la police", selon la même source.

"Actuellement interrogé". "L'homme est soupçonné d'être impliqué dans l'alerte" qui a entraîné l'opération des forces de sécurité "et est actuellement interrogé, car la police pense qu'il pourrait avoir des informations utiles", a ajouté la police militaire.

Les mesures prises dans l'aéroport "réexaminées". Les forces de sécurité "ont réexaminé les mesures prises dans l'aéroport et autour de celui-ci", a-t-elle ajouté sans donner de précisions. Des hommes de la police militaire lourdement armés, équipés de gilets pare-balles et de casques, ont été déployés dans la journée pour renforcer la sécurité de l'aéroport international de Rotterdam-La Haye après la réception d'un appel téléphonique anonyme faisant état d'une menace terroriste non précisée, selon les autorités. "La police militaire et la police ont directement lancé une enquête après cette alerte" et "pris un certain nombre de mesures de sécurité supplémentaires visibles et invisibles", ont-elles indiqué dans un communiqué commun.