Un carabinier italien logeait des touristes chez lui pour les violer

  • A
  • A
Un carabinier italien logeait des touristes chez lui pour les violer
@ AFP
Partagez sur :

Un carabinier italien de 35 ans est soupçonné d'avoir violé une quinzaine de touristes du monde entier qu'il recevait chez lui par l'intermédiaire d'un site d'accueil chez l'habitant.

Il utilisait un site d'accueil chez l'habitant pour piéger ses victimes. Un carabinier italien de 35 ans est soupçonné d'avoir violé une quinzaine de touristes du monde entier. Il les recevait chez lui par l'intermédiaire d'un site d'accueil chez l'habitant.

Il droguait ses victimes. Selon ses victimes, l'homme se montrait particulièrement aimable le premier jour, faisant à ses invitées les honneurs de la ville et les emmenant au restaurant. Mais le deuxième soir, il les droguait avec son "vin spécial" avant de les violer. Il a été arrêté il y a un an sur dénonciation d'une jeune Australienne de 16 ans qui s'était réveillée un matin nue dans son lit alors qu'elle séjournait chez lui avec sa mère et sa sœur.

Il a assuré n'avoir eu que des relations consenties mais lors d'une perquisition, les enquêteurs ont saisi 40 comprimés d'un puissant anxiolytique, qu'il a reconnu avoir administré à la jeune fille. Pour cette affaire, son procès doit s'ouvrir le 17 mars à Padoue, dans le nord de l'Italie, a-t-on appris auprès du parquet.

Rattrapé par d'autres affaires. Mais saisi par une autre autre victime, un réseau de journalistes indépendants, l'Investigative reporting project Italy (Irpi), a recueilli les témoignages de 14 jeunes femmes à travers le monde (Pologne, Canada, Portugal, République tchèque, Allemagne, Etats-Unis et Hong Kong) passées chez le carabinier. "Trois d'entre elles ont porté plainte pour viol, et nous sommes en train d'examiner les éléments présentés par d'autres femmes" pour engager éventuellement des poursuites supplémentaires, a ajouté une source judiciaire.

Il récidive malgré de nombreux signalements. Dans un premier temps, le carabinier, suspendu de ses fonctions, a été assigné à résidence dans l'attente du procès. Mais il a réussi à ouvrir un nouveau compte sur le site internet "couchsurfing.com", qui avait supprimé les précédents comptes après une série de signalements.

Quand ils s'en sont rendu compte, les policiers se sont précipités chez le carabinier, où ils ont trouvé une Argentine et une Arménienne qui venaient apparemment de boire son "vin spécial". Il a depuis été placé en détention.