Un building qui fait fondre les Jaguars ?

  • A
  • A
Un building qui fait fondre les Jaguars ?
Sa forme évasée massive faisait polémique, mais voilà que le "Talkie-Walkie", un nouveau gratte-ciel londonien, est aussi accusé de créer un effet de loupe dangereux au point d'avoir endommagé une Jaguar stationnée en contrebas dans la City.@ Reuters
Partagez sur :

Un gratte-ciel londonien est accusé de créer un effet de loupe ayant endommagé une Jaguar en contrebas.

Sa forme évasée massive faisait déjà polémique, mais voilà que le "Talkie-Walkie", un nouveau gratte-ciel londonien, est aussi accusé de créer un effet de loupe dangereux au point d'avoir endommagé une Jaguar stationnée en contrebas dans la City. Les promoteurs du building de 160 mètres de haut ont assuré mardi dans un communiqué commun "qu'ils prenaient au sérieux la réflexion de la lumière engendrée par le 20, Fenchurch Street (le nom officiel de l'immeuble en voie d'achèvement), et traitaient l'affaire en toute priorité". "Le phénomène est causé par l'élévation actuelle du Soleil dans le ciel. Il se produit quotidiennement pendant 2 heures environ.

>> Un caméraman filmant les traces de brulure :

Brulure Londre Building

© Reuters

Une modélisation initiale tend à indiquer qu'il pourrait durer deux à trois semaines", ont expliqué les sociétés Land Securities et Canary Wharf Group. Les deux heures de réflexion en cet été indien dans la capitale britannique ont suffi à faire fondre une partie du rétroviseur et de la carrosserie de la Jaguar de Martin Lindsay, jeudi dernier. Dans une interview à la BBC, l'homme d'affaires, visiblement consterné, a révélé avoir obtenu la prise en charge des réparations s'élevant à 946 livres (1.113 euros). Les promoteurs ont indiqué que trois parkings situés au pied de l'immeuble avaient été fermés à titre de précaution, en accord avec les autorités municipales. Ils ont précisé rechercher "une solution de long terme" pour éviter de nouveaux incidents.

Les projets architecturaux qui hérissent le ciel de la City alimentent souvent la controverse, en raison de leur magnitude, de leur coût ou de leur silhouette. Vivement critiqué, l'architecte uruguayen Rafael Vinoly a dû revoir à plusieurs reprises les plans de son "Talkie-Walkie", qui doit son surnom à sa forme, également comparée à une pinte de bière. Il a été contraint d'en gommer la hauteur d'une quarantaine de mètres, dans l'espoir d'apaiser les détracteurs. Cependant, nombreux sont les Londoniens qui reprochent encore à l'immeuble son gigantisme, qui par effet d'échelle ravale à la dimension de modèles réduits deux monuments adjacents emblématiques: Tower Bridge et la cathédrale St Paul.