Un bébé mexicain de 10 mois pèse déjà 28 kilos

  • A
  • A
Un bébé mexicain de 10 mois pèse déjà 28 kilos
A deux mois, Luis pesait déjà près de dix kilos. @ AFP
Partagez sur :

Âgé de dix mois, Luisito pèse déjà 28 kilos. Il souffre d'une forme d'obésité et de diabète infantiles et est en attente de traitement. 

À sa naissance le 15 décembre 2016, Luis Manuel Gonzales dit "Luisito" pesait 3,5 kilos pour 52 centimètres. Mais à deux mois, l'enfant pesait déjà plus de dix kilos et au cours des mois qui ont suivi, le bébé n'a cessé de prendre du poids jusqu'à atteindre récemment les 28 kilos. "Je croyais que c'était parce-que j'avais du bon lait", explique Isabelle Pantoja, sa maman.

L'enfant, originaire de Tecoman, dans l'État de Colima, sur la côte pacifique, souffre d'une forme d'obésité et de diabète infantiles, des maladies pour lesquelles le Mexique occupe la première place au niveau mondial. Issu d'une famille modeste, Luisito est en attente de traitement. Son père, qui ne gagne que 200 euros par mois, a ouvert une page Facebook et un compte bancaire pour recevoir des dons afin de financer les soins médicaux nécessaires à leur fils dont l'excès de poids reste mystérieux. 



Un traitement très onéreux. Car pour soigner le petit Luis, tout coûte cher. La première poussette avec laquelle le couple emmène le bébé à l'hôpital pour les prises de sang quotidiennes a cédé et il en faut une nouvelle. L'enfant serait aussi susceptible de recevoir des injections d'hormones coûtant chacune la somme de 500 dollars.

Le bébé se fatigue au bout de 30 minutes. Le bébé pourrait être atteint du syndrome de Prader-Willi, qui ne régule pas la satiété des enfants et provoque un retard mental. En outre, le syndrome affecte le développement des muscles qui sont comme "gélatineux", mais entraîne aussi des problèmes cardiaques et le développement des organes sexuels. Toute la famille pâtit des soucis de santé de Luis. Sa mère souffre de maux de dos à force de le soulever à plusieurs reprises et le bébé, qui se fatigue au bout d'une demie heure, même assis sur son siège, ne peut pas gambader à quatre pattes. 

L'espoir d'un traitement hormonal. Une chirurgienne a récemment contacté la famille de Luis pour déterminer le futur traitement du bébé. Elle espère que les analyses montreront qu'il n'est pas atteint du syndrome de Prader-Willi et que son obésité est due à une "inflation cellulaire provoquée par le manque de nutriments anti-inflammatoires ingurgité par sa mère durant la grossesse. Le traitement à suivre serait alors hormonal. Mais pour le moment, Luis est nourri de lait à faible teneur en graisses, de lait maternel, de fruits et de bouillies de végétaux.