Colombie : crash d'un avion transportant une équipe de foot, des survivants

  • A
  • A
Colombie : crash d'un avion transportant une équipe de foot, des survivants
La zone du crash, sur les hauteurs du Cerro Gordo, est difficile d'accès pour les secouristes.@ Raul ARBOLEDA / AFP
Partagez sur :

Le crash de l'avion, qui transportait au total 81 personnes, est dû à des "pannes électriques".

L'ESSENTIEL

Un avion de la compagnie vénézuélienne Lamia, avec à son bord 72 passagers, dont l'équipe brésilienne de football Chapecoense, et neuf membres d'équipage s'est écrasé lundi soir en Colombie, près de Medellin, ont annoncé les autorités aéroportuaires. Le bilan officiel s'élève pour l'instant à 75 morts et six survivants. Un deuil national de trois jours a été décrété au Brésil.

Les principales infos à retenir

  • Un avion s'est écrasé lundi soir en Colombie, 75 personnes ont péri et six ont survécu.

  • L'équipe de foot brésilienne de Chapecoense, les membres de son encadrement et 22 journalistes faisaient partie des 81 personnes à bord.

  • Le Brésil a décrété trois jours de deuil national.

"Pannes électriques". L'appareil, un British Aerospace 146 de la compagnie bolivienne Lamia qui transportait au total 81 personnes - 72 passagers et neuf membres d'équipage - s'est écrasé dans une zone montagneuse du secteur du Cerro Gordo, sur la commune de La Union, à environ 50 km de Medellin, deuxième ville de Colombie. Selon le porte-parole de l'aéronautique civile, l'appareil s'est d'abord déclaré en urgence pour "pannes électriques". "L'accident a été enregistré à 22h34"(4h34 mardi, heure française), cinq minutes avant son atterrissage.

Les autorités britanniques ont annoncé mardi qu'elles envoyaient en Colombie une équipe de trois enquêteurs. Ils sont attendus mercredi à Medellin et seront assistés par des représentants du fabricant britannique de l'appareil, le groupe BAE Systems (anciennement British Aerospace). Selon le site spécialisé Planespotters, l'appareil avait été vendu neuf en 1999 à la compagnie américaine Mesaba, avant d'être cédé en 2007 à la compagnie irlandaise CityJet puis, en octobre 2013, à la compagnie bolivienne Lamia.

75 morts, six rescapés. Cinq personnes ont été secourues et 25 cadavres récupérés dans une "zone d'accès très difficile", a déclaré Elkin Osorio, maire de La Ceja, municipalité voisine du lieu de l'accident, à Blu Radio. L'aéroport José Maria Cordova de Rionegro, où devait atterrir l'appareil, avait précédemment fait état dans un communiqué de "six survivants". Mais l'un d'eux est décédé durant son transfert vers un hôpital. Finalement, un autre survivant a été secouru, le footballeur Neto.

Infographie - Crash en Colombie impliquant l'équipe du Chapecoense

Trois footballeurs parmi les blessés. Les rescapés sont trois des footballeurs du club brésilien de Chapecoense - Jackson Follmann, Neto et Alan Ruschel - ainsi que deux membres d'équipage. Ils ont été blessés et transférés dans des hôpitaux du secteur, selon radio Caracol. Retrouvé vivant, le gardien Danilo n'a pas survécu. Un autre joueur, l'Argentin Alejandro Martinuccio apparaît comme un miraculé : blessé, il n'a pas pris place dans l'avion qui menait ses partenaires vers la Colombie.

De mauvaises conditions climatiques. Les opérations de recherche ont dû être suspendues en raison des mauvaises conditions climatiques et devaient reprendre mardi à partir de 6h (12h heure française), a par ailleurs précisé le maire de La Ceja. L'aéroport avait un peu plus tôt précisé qu'en raison de la "mauvaise visibilité", due à de fortes pluies, l'accès au site de l'accident n'était possible que par voie terrestre. Une première photo du crash a commencé a circulé sur les réseaux sociaux lundi matin.

La presse sud-américaine relève que la star Lionel Messi et ses partenaires de la sélection argentine avait emprunté le même appareil au début du mois. Le 7 novembre, ils se rendaient à Belo Horizonte pour affronter le Brésil.

Avant le drame, une belle histoire. Le vice-président de Chapecoense a déploré devant les caméras de télévision brésiliennes une "immense tragédie". "Nous sommes réunis au stade, nous accueillons les familles affectées, les personnes qui aiment Chapecoense", a-t-il expliqué, la voix étranglée par les larmes. "Nous attendons, et faisons confiance à Dieu pour que notre Chapecoense puisse continuer à vivre."

Club modeste, l'équipe brésilienne, 9e de Série A, se déplaçait à Medellin pour y affronter mercredi soir l'Atletico Nacional en finale aller de la Copa Sudamericana, la deuxième compétition de clubs la plus importante du continent. La Confédération de football de la région (Conmebol) a déclaré que"toutes les activités de la confédération sont suspendues jusqu'à nouvel ordre".



Le monde du foot en deuil. Depuis l'annonce de la catastrophe, les réactions se multiplient dans le monde du football. De Lionel Messi à Neymar en passant par les plus grands clubs du monde, nombreux sont ceux à avoir adressé une pensée à l'équipe de Chapecoense. En France, la Ligue de football professionnel a annoncé qu'une minute de silence sera observée avant les matches de Ligue 1 et de Ligue 2 disputés mardi et mercredi.

Les adversaires du club brésilien, les Colombiens de l'Atletico Nacional, ont pour leur part déclaré avoir demandé à la Conmebol de déclarer Chapecoense vainqueur de la Copa Sudamericana. "La famille du football brésilien est en deuil", écrit de son côté la légende carioca Pelé.