Un avion de transport militaire abattu en Ukraine

  • A
  • A
Un avion de transport militaire abattu en Ukraine
@ REUTERS
Partagez sur :

ATTAQUE - Au total, quarante-neuf soldats ukrainiens ont été tués. l'appareil a été abattu par des séparatistes pro-russes.

INFO. Quarante-neuf soldats ukrainiens ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi lorsque leur avion de transport a été abattu par des séparatistes pro-russes alors qu'il s'apprêtait à atterrir sur l'aéroport de Louhansk, dans l'est du pays, a annoncé l'armée ukrainienne.



Du matériel et des renforts. Selon le ministère de la Défense, l'avion cargo transportait des renforts et du matériel pour les troupes qui participent à l'offensive lancée par les autorités de Kiev contre les rebelles qui contrôlent plusieurs villes de l'est du pays. "Dans la nuit du 13 au 14 juin, les terroristes (...) ont tiré avec une arme antiaérienne et une mitrailleuse de gros calibre, abattant un avion de transport militaire (Illoutchine) IL-76 qui s'apprêtait à atterrir", lit-on dans un communiqué du ministère.

Ballet diplomatique. Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel ont exprimé samedi au téléphone au président russe Vladimir Poutine "leur grave préoccupation face à la poursuite des combats dans l'est de l'Ukraine". Dans un autre entretien téléphonique, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a appelé son homologue John Kerry à "user de son influence" sur Kiev pour mettre fin à l'opération militaire dans l'Est qui a fait plus de 300 morts depuis avril.  

Des armes lourdes "made in Moscou" ? L'Ukraine et les États-Unis ont accusé ces derniers jours la Russie d'avoir livré des armes lourdes aux insurgés pro-russes, notamment des chars et des lance-roquettes, alors que Kiev a annoncé vendredi avoir repris la ville stratégique de Marioupol. Si "la Russie ne parvient pas à faire baisser la tension, il y aura un prix supplémentaire" à payer, a prévenu la porte-parole du département d'Etat américain, Marie Harf, une formule en référence aux sanctions prises par Washington contre Moscou pour ses agissements en Ukraine.

Incidents autour de l'ambassade de Russie. A Kiev, quelque 300 personnes en colère se sont rassemblées devant l'ambassade russe avec des affiches sur lesquelles on pouvait lire "Russie tueuse" ou "Non aux négociations avec Poutine". Un manifestant s'est hissé sur une grille de l'ambassade et a décroché le drapeau alors que la foule scandait "Fascistes!". D'autres ont renversé des voitures diplomatiques avant d'en briser les vitres. Ils ont jeté des oeufs sur le bâtiment, situé dans un quartier excentré de Kiev, et l'ont aspergé d'un liquide vert antiseptique.

Washington a immédiatement condamné cette attaque et a appelé Kiev à respecter la Convention de Vienne qui l'oblige à assurer la sécurité des bâtiments diplomatiques.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

 ENERGIE - L'Ukraine se prépare à une coupure du gaz russe