Un attentat déjoué en Grande-Bretagne ?

  • A
  • A
Un attentat déjoué en Grande-Bretagne ?
Neuf hommes doivent être inculpés lundi matin pour préparation d'attentat terroriste.@ REUTERS
Partagez sur :

Neuf hommes ont été arrêtés, soupçonnés de planifier un attentat terroriste.

Neuf hommes, qui avaient été arrêtés le 20 décembre en Grande-Bretagne dans le cadre d'une opération antiterroriste, ont été inculpés de complot en vue de provoquer une ou des explosions, et d'implication dans la préparation d'actes terroristes, a annoncé lundi la police. Ces neuf personnes doivent être présentées ce lundi devant la justice à Londres.

La ou les explosions auraient été "de nature à probablement mettre en danger la vie ou à provoquer de sérieux dégâts sur des biens" entre le 1er octobre et le 20 décembre, a précisé la police de la région anglaise du West Midlands, dans le centre du pays, où plusieurs des personnes inculpées avaient été interpellées.

Inculpés pour préparation d'actes terroristes

Les neuf personnes sont en outre accusées d'être impliquées dans la préparation d'actes terroristes, notamment en ayant téléchargé et recherché du matériel et des modes d'emploi, en ayant mené des opérations de reconnaissance et en s'étant entendus sur des cibles potentielles, et en ayant mis le feu et testé du matériel incendiaire.

"J'ai conseillé aujourd'hui (lundi) à la police que les neuf hommes soient inculpés pour complot en vue de provoquer des explosions et d'implication dans la préparation d'actes de terrorisme, ou d'aide à autrui en vue de commettre de tels actes", a déclaré Sue Hemming, à la tête de la division antiterroriste du Service d'inculpation de la Couronne (CPS), chargé des inculpations dans les affaires criminelles suivies par les polices anglaise et galloise.

Royaume-Uni, une année en alerte rouge

Les neuf inculpés, âgés de 19 à 28 ans et dont la nationalité n'a pas été précisée, font partie d'un groupe de 12 hommes qui avaient été arrêtés le 20 décembre par la police lors d'une vaste opération antiterroriste dans quatre villes britanniques, Londres, Cardiff, Stoke-on-Trent et Birmingham. Trois des personnes interpellées ont été libérées sans être inculpées, a précisé la police.

Ces arrestations sont intervenues alors que le Royaume-Uni a rehaussé, au début de l'année, d'un cran son niveau d'alerte terroriste, qui est passé d'"important" à "grave", signifiant qu'un attentat est "très probable".

En juillet 2005, Londres avait été la cible de plusieurs attentats terroristes perpétrés simultanément dans trois métros et un bus. Ces attentats avaient fait 52 morts, sans compter les quatre kamikazes, tous de nationalité britannique.