Un Anglais, 6.500 km et 2 ans de marche

  • A
  • A
Un Anglais, 6.500 km et 2 ans de marche
@ WALKINGTHEAMAZONE.COM
Partagez sur :

Ed Stafford, 34 ans, a descendu l’Amazone à pieds en bravant bien des dangers...

50.000 piqûres de moustiques, des morsures de vipères ou de scorpions, un régime alimentaire à base de haricots. C’est ce que s’est infligé Ed Stafford, un Anglais de 34 ans, qui affirme être le premier homme à avoir descendu l’Amazonie à pieds sur toute sa longueur.

Son périple de 6.5000 kilomètres a duré un peu plus de deux ans. Pendant ces 860 jours passés dans la jungle épaisse et peu hospitalière de l’Amazonie, l’aventurier, ancien militaire, dit avoir survécu grâce à un régime composé de riz, de haricots et de piranhas présents dans les eaux troubles du fleuve le plus long du monde.

Ici on le voit pêcher dans l’Amazone pour tenter de se nourrir :

Une expérience qui rappelle de près celle de Bear Grylls, un ancien membre des forces spéciales britanniques, qui présente aujourd’hui une émission intitulée Man versus Wild (l’homme face à la nature) sur la chaine Discovery et dans laquelle il se retrouve largué dans les endroits les plus reculés de la planète et doit tenter de survivre.

Ici, en Equateur, on le voit évoluer dans la jungle et essayer de trouver de la nourriture :

Accusé de meurtre

Ed Stafford, le marcheur de l’Amazone, affirme sur son blog avoir été par deux fois (injustement) accusé de meurtre, emprisonné et pris pour cible par des flèches d'Indiens d'Amazonie. Après cinq mois de marche, l'Anglais a été rejoint par un travailleur forestier péruvien, Gadiel Cho Sanchez Rivera. Ca a duré "28 mois et finalement Cho et moi avons terminé le périple en Amazonie. J'ai toujours su que c'était possible", raconte le Britannique.

"Mission accomplie", a finalement écrit Ed Stafford, dimanche, sur Twitter où il a raconté son odyssée pas à pas après être arrivé à l'embouchure du fleuve. Natif de Leicestershire, Stafford a raconté qu'à une journée de la fin de son expédition, il s'est effondré de fatigue. "J'ai commencé à m'endormir en marchant... Le dernier jour va être très long", a-t-il écrit. Le marcheur a maintenant l'intention de se servir de son expérience pour entamer une carrière de romancier. Cette aventure a permis à Ed Stafford de récolter des fonds pour cinq associations de protection de l'environnement.