Un ancien nazi condamné mais libéré

  • A
  • A
Un ancien nazi condamné mais libéré
@ REUTERS
Partagez sur :

John Demjanjuk a été reconnu coupable d'avoir participé à l'extermination de 28.000 Juifs.

C'était l'un des derniers grands procès du nazisme en Allemagne. John Demjanjuk, ancien garde du camp de Sobibor en Pologne âgé aujourd'hui de 91 ans, a été condamné à 5 ans de prison. Le tribunal a toutefois décidé de le remettre en liberté. Une mesure qui fait débat.

John Demjanjuk a déjà passé deux ans en prison, avant et pendant le procès. Le tribunal a par ailleurs estimé que l'accusé, en raison de son âge, de son statut d'apatride, qui l'empêche de quitter le territoire allemand, ne présentait aucun danger et ne risquait plus d'essayer de se soustraire à la justice.

"Il a pris part aux meurtres de près de 28.000 personnes"

A l'issue de 18 mois de procès, le tribunal de Munich a estimé que cet Ukrainien d'origine avait bien été garde au camp de Sobibor, en Pologne, durant six mois en 1943 pendant lesquels près de 27.900 Juifs, essentiellement des Néerlandais, ont été exterminés. "En tant que garde, il a pris part aux meurtres de près de 28.000 personnes", a déclaré le président du tribunal.

Aucun témoin ou document ne le prouvent cependant. Selon ses avocats, s'il était à Sobibor, soldat de l'Armée rouge fait prisonnier par les nazis, il n'avait agi que contraint et forcé.

Casquette de base-ball vissée sur la tête, chaussé de ses habituelles lunettes noires, John Demjanjuk est resté impassible, dans sa chaise roulante, lorsqu'un interprète lui a traduit en ukrainien le verdict prononcé en allemand. Il a ensuite été déplacé sur un brancard, comme durant tout le procès.

"Les auteurs de crimes de l'Holocauste peuvent toujours rendre des comptes"

Pour le Centre Simon Wiesenthal, spécialisé dans la traque des anciens nazis, ce verdict a envoyé "un message fort selon lequel les auteurs de crimes de l'Holocauste pouvaient toujours rendre des comptes, même si des décennies se sont écoulées".

Le parcours judiciaire de John Demjanjuk n'est pour autant peut-être pas terminé : après l'Allemagne, l'Espagne veut le juger pour avoir été garde dans un autre camp de concentration où sont morts des prisonniers espagnols. John Demjanjuk a déjà purgé huit ans de prison en Israël, accusé d'avoir été gardien au camp de Treblinka sous le surnom d'"Ivan le Terrible". Condamné à mort en 1988, il avait été acquitté par la Cour suprême israélienne en raison de doutes sur son identité.