Un Américain et un Australien, professeurs, enlevés à Kaboul

  • A
  • A
Un Américain et un Australien, professeurs, enlevés à Kaboul
Des policiers afghans. Image d'illustration.@ WAKIL KOHSAR / AFP
Partagez sur :

Les autorités n'ont pas souhaité commenté l'enlèvement de ces deux professeurs de l'université américaine afin de permettre à la police de faire son travail.

Un Américain et un Australien, tous deux professeurs à l'Université américaine de Kaboul en Afghanistan, ont été enlevés dimanche soir dans le centre de la capitale, ont rapporté lundi des sources de sécurité.

La police à l'oeuvre. "Les deux professeurs étrangers ont été enlevés hier soir vers 20h20 (3h50 en France) par des hommes armés dans le centre de Kaboul sur la route de Dar-ul-Aman", du nom de l'ancien palais royal, a indiqué une source des services de sécurité refusant d'être nommée. "Nous préférons nous abstenir de tout commentaire pour ne pas entraver les efforts de la police afin de leur venir en aide", a-t-il ajouté.

Le 2e kidnapping visant l'Australie. Aux États-Unis comme en Australie, les responsables contactés se sont montrés très prudents. Une source au département d'État à Washington s'est contentée d'indiquer : "nous sommes au courant des informations faisant état de l'enlèvement d'un citoyen américain à Kaboul. Mais pour des raisons de confidentialité, nous préférons nous abstenir de tout commentaire".

En Australie, un porte-parole du département des Affaires étrangères a confirmé qu'il semblait s'agir "apparemment d'un enlèvement". "L'ambassade d'Australie en Afghanistan cherche à vérifier les informations rapportant l'enlèvement d'un ressortissant australien à Kaboul", a-t-il dit. Pour l'Australie, il s'agirait du deuxième kidnapping visant un de ses ressortissants après celui d'une humanitaire, Katherine Jane Wilson, à Jalalabad fin avril dont le sort reste inconnu à ce jour.

La sécurité recule à Kaboul. La sécurité s'est récemment dégradée à Kaboul, où les étrangers, surtout des humanitaires, sont particulièrement ciblés par les groupes armés, criminels autant que politiques.