Que sait-on de la disparition du vol d'AirAsia ?

  • A
  • A
Que sait-on de la disparition du vol d'AirAsia ?
@ AFP
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Le contact a été perdu avec un avion d'AirAsia entre l'Indonésie et Singapour. A bord de l'Airbus : 155 passagers et 7 membres d'équipage, dont un Français.

L'INFO. On est toujours sans nouvelles du vol QZ 8501 de la compagnie aérienne AirAsia. L'Airbus 320-200, qui avait pris le départ de la ville indonésienne de Surabaya en direction de Singapour, a perdu le contact avec la tour de contrôle de Djakarta, à 7h55 heure locale. Lundi, les autorités indonésiennes ont averti que l'avion était probablement "au fond de la mer".

162 personnes à bord. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, AirAsia précise que l'avion transportait (hors équipage) 138 adultes, 16 enfants et un nourrisson. A son bord, figuraient également 7 membres d'équipage, parmi lesquels le copilote français. La compagnie a également précisé que 156 Indonésiens, trois Sud-Coréens, un Malaisien un Singapourien, un Français (le copilote), et un Britannique figuraient parmi les passagers et membres de l'équipage.  

>> LIRE AUSSI - AirAsia : "on se dit que c’est fini"

Le contact "perdu" entre l'Indonésie et Singapour. Le vol QZ8501 avait quitté l'aéroport international Juanda de Surabaya, sur l'île indonésienne de Java, à 5h20. Il devait atterrir à l'aéroport Changi de Singapour à 8h30. Selon un communiqué de la direction de l'aviation civile de Singapour, le contact a été perdu dans l'espace aérien indonésien, une heure après le décollage, à "200 milles nautiques (environ 350 km) au sud-est de la frontière entre les régions d'information de vol de Jakarta et de Singapour".



De mauvaises conditions météo pendant le vol. Peu avant la disparition de l'appareil, les pilotes avaient demandé l'autorisation au contrôle aérien à Jakarta de dévier de son plan de vol. Et souhaitaient prendre de l'altitude, en raison de mauvaises conditions météorologiques, a précisé AirAsia.

>> LIRE AUSSI - Ukraine : le dernier message d'un passager de la Malaysia Airlines

L'avion probablement "au fond de la mer". "Compte tenu des informations en notre possession et de l'évaluation, selon laquelle le lieu supposé du crash est dans la mer, l'hypothèse est que l'avion est au fond de la mer", a déclaré lundi le chef de l'Agence nationale de recherches et de secours.

Où en sont les recherches ? Des opérations en mer ont été lancées pour retrouver l'appareil. Les recherches se concentrent en mer de Java, au large de la côte orientale de Sumatra. "Nous avons ajouté trois secteurs aux (quatre) zone de recherches que nous avions hier. Nous recherchons autour des îles de Bangka et Belitung, ainsi que dans la zone terrestre à l'ouest de Kalimantan", a indiqué un responsable du ministère indonésien des Transports.

Les îles de Bangka et Belitung,

Une aide internationale. De nombreux pays, comme l'Australie ou la Chine, ont offert leur aide pour participer aux recherches. Une équipe de deux enquêteurs français accompagnée de deux conseillers techniques d'Airbus est partie pour Jakarta. Le gouvernement américain a également fait savoir qu'il était prêt à assister si nécessaire les autorités locales.

L'angoisse des proches. Des proches de passagers paniqués se sont rassemblés à l'aéroport de Changi à Singapour, et des centaines d'autres se sont précipités à l'aéroport de Surabaya. A Surabaya, une femme de 45 ans a déclaré à l'AFP avoir six membres de sa famille dans cet avion: "Ils allaient à Singapour pour passer des vacances. Ils ont toujours volé avec AirAsia sans problème", a-t-elle dit. 

 
Air Asia 1280

© JUNI KRISWANTO / AFP

Dans quel état était l'avion ? L'avion disparu avait fait l'objet d'une maintenance le 16 novembre, a indiqué AirAsia, qui n'a jamais connu d'accident fatal jusqu'ici. Mais le ministre indonésien des Transports a annoncé lundi que les autorités de son pays allaient contrôler le fonctionnement d'AirAsia dans le pays.

L'Airbus disparu était exploité par AirAsia Indonésie, une succursale d'AirAsia basée à Kuala Lumpur en Malaisie, qui domine marché des compagnies à bas coûts dans l'Asie du Sud-Est. Il s'agit du troisième drame pour l'aviation malaisienne en 2014.

>> LIRE AUSSI - Vol QZ8501 : série noire pour l'aviation malaisienne