Un adversaire d’Ahmadinejad jette l’éponge

  • A
  • A
Un adversaire d’Ahmadinejad jette l’éponge
Partagez sur :

Le candidat conservateur Mohsen Rezaï, arrivé troisième des élections présidentielles iraniennes, a retiré sa plainte pour irrégularités lors du scrutin.

Un adversaire de moins pour Ahmadinejad. Le conservateur Mohsen Rezaï, l'un des trois candidats malheureux à l'élection présidentielle iranienne, a décidé de retirer sa plainte pour irrégularités dans le scrutin du 12 juin. "Je juge de ma responsabilité de contribuer avec d'autres à la maîtrise de la situation actuelle, qui est plus importante que les élections", a justifié celui arrivé officiellement troisième du scrutin.

Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, les deux autres adversaires malheureux de Mahmoud Ahmadinejad, réclament toujours l'annulation du scrutin. Quelque 25 journalistes et salariés de Kalemeh Sabz, le quotidien de Mir Hossein Moussavi, ont été arrêtés lundi, a-t-on appris mercredi. Ce journal, autorisé peu avant l’élection présidentielle, a été interdit au lendemain du scrutin. Mir Hossein Moussavi est la cible d'attaques de plus en plus violentes de la part des médias officiels.

De nombreux journalistes iraniens ont été arrêtés ces derniers jours. Les autorités ont également imposé d'importantes restrictions à la presse étrangère. Le correspondant permanent de la BBC en Iran a été expulsé. Le pouvoir iranien et en veut tout particulièrement aux médias britanniques. En janvier, la BBC a créé une chaîne en persan, la BBC Persian TV, basée à Londres, mais à destination des Iraniens et des Afghans. Cette chaîne joue actuellement un rôle clé en diffusant des images prises par les manifestants iraniens.

Depuis le début de la crise, la BBC Persian TVest passée de 8 à 11 heures de programmes quotidiens. Ecoutez le reportage de la correspondante d’Europe 1 à Londres, Amandine Alexandre :



En Iran, l'épouse de Mir Hossein Moussavi a lancé un appel à la poursuite des manifestations mercredi sur son site internet. La femme du candidat officiellement battu a également appelé à la libération immédiate des manifestants arrêtés lors de récents rassemblements.

Le Guide suprême de la révolution Ali Khamenei a assuré mercredi que les autorités ne cèderaient pas à la pression des manifestants : "j'ai insisté et je le ferai encore sur le respect de la loi en ce qui concerne le résultat de l'élection. L'administration et la Nation ne céderont à aucun prix sous la pression."