Un ADN humain vieux de 400.000 ans reconstitué

  • A
  • A
Un ADN humain vieux de 400.000 ans reconstitué
@ Reuters
Partagez sur :

SCIENCES - Cet exploit génétique a été réalisé à partir d'un os découvert dans une grotte espagnole.

L'ADN d'un être humain vieux de 400.000 ans a été reconstitué à partir d'un os découvert dans une grotte espagnole, un exploit sans précédent qui pourrait permettre de remonter suffisamment dans le temps pour suivre les traces de nos ancêtres. Le plus ancien génome humain séquencé jusqu'alors était âgé de "seulement" 70.000 à 80.000 ans: il appartenait à une fillette membre d'un groupe d'hominidés primitifs, les "Hommes de Denisova", proches cousins de Neandertal et de l'humain moderne, qui ont transmis certains de leurs gènes aux habitants actuels de l'Asie du sud-est, en particulier aux Papous.

Surprise! L'analyse de l'ADN trouvé dans le Sima de los Huesos, le "gouffre des os" d'Atapuerca, au nord de l'Espagne, se révèle justement être lié à celui des Dénisoviens, et non pas des Néandertaliens, dont les squelettes exhumés dans la grotte possèdent pourtant de nombreux traits distinctifs.

"Ce résultat inattendu indique que l'origine des Néandertaliens et des humains modernes a suivi une évolution complexe. J'espère que de nouvelles recherches vont pouvoir clarifier les relations génétiques entre les hominidés de Sima de los Huesos d'un côté et les Néandertals et les Dénisoviens de l'autre", souligne dans un communiqué l'un des auteurs de l'étude, Juan-Luis Arsuaga, directeur du Centre pour la recherche sur l'évolution et le comportement humain de Madrid.