Un sommet à Minsk mercredi pour l'Ukraine

  • A
  • A
Un sommet à Minsk mercredi pour l'Ukraine
Les deux dirigeants s'étaient brièvement rencontrés le 6 juin, en Normandie.@ Michael Klimentyev / RIA NOVOSTI POOL / AFP
Partagez sur :

Une réunion réunissant la France, l'Allemagne, l'Ukraine et la Russie est prévue à Minsk mercredi, avec pour objectif d'esquisser une solution pour endiguer le conflit. 

L'INFO. Les efforts diplomatiques se poursuivent, sans encore donner lieu à un accord concret. Un sommet réunissant France, Allemagne, Ukraine et Russie est prévu à Minsk mercredi, avec pour objectif d'esquisser une solution pour endiguer le conflit. C'est ce qu'a annoncé dimanche Angela Merkel, à l'issue d'une conférence téléphonique entre les quatre dirigeants. 

Poutine fixe des conditions. Ce sommet aura lieu "mercredi, si nous réussissons d'ici là à nous mettre d'accord sur un certain nombre de points sur lesquels nous avons intensément discuté ces derniers temps", a annoncé Vladimir Poutine.

Prochain rendez-vous mercredi. Angela Merkel, François Hollande, Petro Porochenko et Vladimir Poutine ont conduit "une longue conférence téléphonique" dans la matinée, affirme Berlin. Ils ont "continué à travailler à un paquet de mesures dans le cadre de leurs efforts pour un règlement global du conflit dans l'Est de l'Ukraine". Ces négociations se poursuivront lundi à Berlin, "avec l’objectif d’organiser mercredi à Minsk une réunion au sommet du format ""Normandie"", précise un communiqué de l'Elysée. Le 6 juin 2014, lors des commémorations du Débarquement, les présidents russe et ukrainien s'étaient brièvement entretenus, pour la première fois.

>> LIRE AUSSI - Ukraine : un éventuel accord "dans les 2 ou 3 prochains jours"

"Les signataires des accords de Minsk", première tentative en septembre dernier d'un règlement aux conflits, "vont également se retrouver à Minsk d'ici mercredi", selon la chancellerie. Il s'agit de représentants de l'OSCE, de la Russie et de l'Ukraine, ainsi que des séparatistes pro-russes actifs dans l'Est de l'Ukraine. 

>> LIRE AUSSI - Le Drian sur l'Ukraine : "éviter de rajouter des armes aux armes"

5.300 morts. Cette annonce intervient dans le cadre d'une initiative de paix "de la dernière chance" lancée la semaine passée par le président français et la chancelière face à la dégradation de la situation sur le terrain. François Hollande et Angela Merkel ont passé plus de dix heures à en discuter jeudi à Kiev avec le président Porochenko, puis vendredi à Moscou avec son homologue russe.

"Ce que la France et l'Allemagne cherchent actuellement en Ukraine, ce n'est pas la paix sur le papier mais la paix sur le terrain", a déclaré le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, lors de la conférence internationale sur la sécurité de Munich dimanche. "Personne ne veut être piégé par une guerre", a-t-il poursuivi, alors que le conflit a déjà fait plus de 5.500 morts en dix mois.

>> LIRE AUSSI - Ukraine : pourquoi le conflit repart de plus belle