Ukraine : Timochenko ne veut pas être Premier ministre

  • A
  • A
Ukraine : Timochenko ne veut pas être Premier ministre
@ REUTERS
Partagez sur :

ESSENTIEL - Au lendemain de la folle journée de samedi, l'opposition s'empare des leviers du pouvoir.

Au lendemain de la journée historique qu'a connu l'Ukraine samedi avec la destitution du président Viktor Ianoukovitch et la libération de l'opposante Ioulia Timochenko, l'opposition a continué dimanche à s'emparer des leviers du pouvoir.

>> Retour sur une journée historique pour l'Ukraine

#L'ESSENTIEL

• Un président par intérim a été nommé

• Un gouvernement d'union nationale doit être formé d'ici mardi

• La résidence de Ianoukovitch a été restituée à l’État

#LES ÉVÉNEMENTS DE DIMANCHE

22h48 : la Russie rappelle son ambassadeur. Moscou a décidé de rappeler son ambassadeur à Kiev "pour des consultations", "en raison de l'escalade de la situation en Ukraine".

20h00 : un pays au bord du défaut de paiement. A peine nommé, le président par intérim, Olexandre Tourtchinov, a prévenu que l'Ukraine était "en train de glisser dans le précipice, elle est au bord d'un défaut de paiement". Les responsables ? Le président déchu Viktor Ianoukovitch et son Premier ministre, accusés d'avoir "ruiné le pays".

Olexandre Tourtchinov,

© REUTERS

19h00 : Catherine Ashton se rend à Kiev lundi. La haute représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, se rendra à Kiev lundi, où elle entend discuter des mesures à prendre pour mettre fin à la crise politique et pour stabiliser l'économie du pays, a annoncé dimanche sa porte-parole. Mme Ashton devrait rencontrer dans la capitale ukrainienne les "principaux acteurs" et "discuter du soutien de l'Union européenne à une solution durable à la crise politique, ainsi que de mesures pour stabiliser la situation économique" du pays, a indiqué la porte-parole dans un communiqué.

16h33 : pas d’intérêt d'une partition. Une partition de l'Ukraine ou le "retour de la violence" ne sont dans l'intérêt ni de l'Ukraine, ni de la Russie, ni de l'UE ou des Etats-Unis, a jugé dimanche une proche conseillère de Barack Obama, Susan Rice. "Il n'y a pas de contradiction entre une Ukraine qui entretient de longue date des liens historiques et culturels avec la Russie et une Ukraine moderne qui veut s'intégrer davantage avec l'Europe. L'un n'empêche pas l'autre", a estimé la conseillère à la sécurité nationale du président américain dans un entretien à la chaîne NBC.

16h16 : Merkel et Poutine discutent. La chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine se sont entretenus au téléphone dimanche et ont convenu de la nécessité de préserver "l'intégrité territoriale" de l'Ukraine. "Ils ont souligné leur intérêt commun pour une Ukraine stable - à la fois sur le plan économique et sur le plan politique", a déclaré Steffen Seibert, porte-parole de la chef du gouvernement allemand, dans un communiqué. Les deux dirigeants ont également convenu de demeurer en contact étroit sur cette question.

15h00 : Timochenko ne veut pas être Premier ministre. L'opposante Ioulia Timochenko a déclaré dimanche qu'elle n'était pas intéressée par le poste de Premier ministre en Ukraine, dans un message publié sur le site internet de son parti, au lendemain de sa libération. "Je vous demande de ne pas envisager ma candidature pour le poste de Premier ministre", a écrit Ioulia Timochenko. Un nouveau gouvernement d'union nationale doit être formé d'ici mardi en Ukraine, où le président Viktor Ianoukovitch a été destitué samedi par le parlement.

13h04. Ianoukovitch chargé par son propre parti. "L'Ukraine a été trahie, les Ukrainiens dressés les uns contre les autres", a déclaré dimanche le Parti des régions, mettant en cause "la responsabilité de Ianoukovitch et de ses proches". Viktor Ianoukovitch a été destitué samedi par le Parlement et il est depuis introuvable.

12h50. Des listes noires trouvées. Des documents fichant des opposants et des journalistes ont été retrouvés dans la luxueuse demeure de l'ex-président.



11h49. La résidence de Ianoukovitch restituée à l'Etat. Le Parlement ukrainien a voté dimanche la restitution à l'Etat de la luxueuse résidence du président Viktor Ianoukovitch, destitué la veille. La résidence de Mejiguiria était devenue le symbole de la corruption du régime. Des milliers d'Ukrainiens ont pu la visiter depuis samedi.





>> EN IMAGES - Visite guidée de la luxueuse demeure de Ianoukovitch

11h47. Le chef du Parlement Tourtchinov nommé président par intérim. Le président du Parlement ukrainien Olexandre Tourtchinov va assurer la présidence par intérim du pays en remplacement de Viktor Ianoukovitch, destitué samedi, selon une résolution votée dimanche par les députés.



>> ET MAINTENANT ? Une nouvelle ère et des questions

11h38. Un gouvernement d'union nationale "d'ici mardi". Le président du Parlement a donné aux députés jusqu'à mardi pour former une nouvelle majorité et un gouvernement d'unité nationale lors d'une séance au Parlement, qui a destitué la veille le président Viktor Ianoukovitch. "Cela doit être fait d'ici mardi", a déclaré le président du Parlement.

11h22. Premiers mandats d'arrêt contre le camp Ianoukovitch. Des mandats d'arrêts ont été délivrés à l'encontre de l'ex-ministre ukrainien des Revenus Oleksander Klimenko et de l'ex-procureur général Viktor Pchonka, a annoncé dimanche au parlement le procureur général en titre. La police a indiqué coopérer, par ailleurs, avec la sécurité de l'Etat et le parquet pour enquêter sur "les crimes graves commis contre le peuple ukrainien, y compris par d'anciens dirigeants de l'Etat".

sur le même sujet, sujet,

ET MAINTENANT ? Une nouvelle ère et des questions

EN DÉTAILS - Retour, minute par minute sur la journée de samedi

PORTRAIT - La dame à la tresse est libre

EN IMAGES - Visite guidée de la luxueuse demeure de Ianoukovitch

EN IMAGES - La luxueuse demeure de Ianoukovitch