Ukraine : Moscou fait la grosse voix après un mort en Russie

  • A
  • A
Ukraine : Moscou fait la grosse voix après un mort en Russie
@ REUTERS
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Un tir attribué aux forces ukrainiennes a fait un mort en Russie. Moscou a menacé son voisin de "conséquences irréversibles".

TROIS INFOS A RETENIR

- Un tir attribué aux forces ukrainiennes a fait un mort en Russie

- En 24 heures, les combats ont fait une trentaine de morts dans l'est de l'Ukraine

- Le président ukrainien renonce à se rendre à Rio pour la finale du Mondial

LES INFORMATIONS DE LA JOURNÉE 

Incident frontalier. Un tir attribué aux forces ukrainiennes a fait un mort dimanche en Russie et ravivé les tensions entre Kiev et Moscou. La Russie a aussitôt menacé son voisin de "conséquences irréversibles", estimant que la chute d'un obus dans une ville russe à la frontière avec l'Ukraine, non loin de Donetsk, constituait une agression.  Il s'agit d'une "dangereuse escalade pour nos citoyens" a déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères, Grigori Karassine, qui a promis que cet événement "ne resterait pas sans réponse", dans des propos retransmis à la télévision. De son côté, le porte-parole du gouvernement ukrainien a rapidement nié toute responsabilité de Kiev dans ce tir mortel.

tank

© Reuters

>>> A lire aussi : les forces ukrainiennes fondent sur Donetsk

18 civils tués ce week-end. Dans la région, la violence ne faiblit pas et les fusillades et bombardements ont fait 18 morts dans la population civile au cours du week-end dans les  faubourgs de Donetsk et de Lougansk, les deux bastions des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine. A Lougansk, la municipalité a rapporté sans autre détail que six habitants avaient été tués dans des "confrontations armées"en périphérie de la ville. A Donetsk, ville industrielle de plus de 900.000 habitants, des fusillades ont fait 12 morts samedi dans un quartier de la banlieue où résident des mineurs. Les rebelles retranchés dans la ville accusent les forces gouvernementales ukrainiennes de mener de telles attaques.

Le gouvernement de Kiev parle, lui, de provocations des séparatistes destinées à discréditer l'armée ukrainienne. A Kiev, le porte-parole du Conseil de défense, Andriy Lissenko, a rapporté que l'artillerie gouvernementale avait tiré plus tôt dans la matinée sur un convoi rebelle d'une centaine de véhicules blindés et de camions qui, selon le gouvernement ukrainien, venait de Russie.Il a précisé que sept militaires ukrainiens avaient été tués et 30 blessés ces dernières vingt-quatre heures dans les combats.

>>> A lire aussi: Pourquoi l'Ukraine est encore loin d'une trêve

Petro Porochenko n'ira pas à Rio. Le président ukrainien Petro Porochenko avait prévu de se rendre à Rio de Janeiro pour assister à la finale de la Coupe du monde de football. Un déplacement finalement annulé dans la nuit, la présidence ukrainienne annonçant que "compte tenu de la situation qui prévaut aujourd'hui en Ukraine, le chef de l'Etat estime qu'il lui est impossible d'assister à la finale de la Coupe du monde".