Ukraine : récit d'une journée sous tension

  • A
  • A
Ukraine : récit d'une journée sous tension
Des soldats ukrainiens à Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine@ REUTERS
Partagez sur :

SUR LE TERRAIN - Une grande nervosité règne aux alentours de l’aérodrome de Kramatorsk, dans l’est de l’Ukraine.

Dans l’est de l’Ukraine, la situation est confuse. Kiev a lancé mardi ses forces contre les insurgés pro-russes et l’aérodrome de Kramatorsk, à 15 kilomètres au sud de Slaviansk, dans la province de Donetsk, pourrait être la toute première étape de la contre-offensive de l’armée ukrainienne. La cité se trouve tout près des deux villes encore sous le contrôle partiel des milices pro-russes armées. Sur place règne une grande nervosité, d’après l’envoyé spécial d’Europe 1. 

Des coups de feu tirés en l’air. Plusieurs avions de transports de troupes, ainsi que des hélicoptères ornés du drapeau ukrainien sont désormais stationnés sur place.

Devant l’aérodrome, plusieurs centaines de manifestants pro-Moscou se sont rassemblés dans l’après-midi. En fin de journée, le rassemblement a bien failli tourner à l’émeute, avec des coups de feu tirés en l’air. Et quand un général ukrainien est sorti de la base pour tenter de parlementer, il a failli être lynché.

Un hélicoptère au check-point d'Izioum, à 40 km de Slaviansk

© EUROPE 1/ WALID BERRISSOUL

La peur d’une bavure. L’armée ukrainienne fait tout pour se rendre visible : sur la route, des hélicoptères volent à très basse altitude. Près de la frontière russe, un barrage de l’armée de Kiev a été dressé, avec une dizaine de blindés et une cinquantaine d’hommes. 

A chaque rumeur, chaque mouvement des troupes ukrainiennes, les manifestants pro-russes sont là, en masse. La plupart ne sont pas armés mais certains le sont. De quoi rendre la situation très délicate pour les militaires ukrainiens, qui cherchent à éviter à tout prix une bavure : la mort d’un civil, qui pourrait donner le prétexte à une intervention de l’armée de Vladimir Poutine, stationnée juste derrière la frontière, à une centaine de kilomètres. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

UKRAINIENS OU RUSSES ? - Qui sont les miliciens qui tentent de prendre l'Est ?

REGAIN - Le Conseil de sécurité de l'ONU convoqué en urgence

VOUS NE PASSEREZ PAS - Kiev lâche la Crimée mais s'accroche à l'Est

OUVERTURE - Un référendum n'est pas exclu dans l'Est