A Kiev, l'appel de Merkel à l'Ukraine et à la Russie

  • A
  • A
A Kiev, l'appel de Merkel à l'Ukraine et à la Russie
@ REUTERS
Partagez sur :

"On ne peut pas faire la paix seul", a lancé la chancelière allemande en déplacement à Kiev, alors que trois civils sont morts dans des bombardements à Donetsk.

Alors que d''intenses bombardements ont ébranlé samedi le centre de Donetsk et que le convoi russe a quitté l'Ukraine, Angela Merkel, depuis Kiev, a appelé à un plan de paix sans exclure de nouvelles sanctions contre la Russie.

L'appel. La chancelière allemande a appelé samedi la Russie et l'Ukraine à s'entendre sur un plan de paix."Il faut être deux pour parvenir au succès. On ne peut pas faire la paix seul. J'espère que les discussions avec la Russie mèneront à la paix", a déclaré Angela Merkel.

Evoquant le sommet qui rassemblera Petro Porochenko, sonhomologue russe Vladimir Poutine et les dirigeants de l'Union européenne (UE), mardi à Minsk, en Biélorussie, la chancelière a ajouté: "Les propositions sont sur la table (...) Il faut les traduire en actes. "Angela Merkel a plaidé en faveur de l'adoption d'un cessez-le-feu "accepté par les deux camps" dans l'est de l'Ukraine, où les combats entre les forces gouvernementales et les rebelles séparatistes ont redoublé d'intensité ces derniers jours.

 

A la veille de la fête de l'indépendance ukrainienne, le président ukrainien Petro Porochenko a exprimé son intention de travailler avec l'UE à la recherche d'une solution pacifique mais pas, a-t-il prévenu, "au prix de la souveraineté, de l'intégrité territoriale et de l'indépendance de l'Ukraine".

>> A LIRE AUSSI - Ukraine : au moins 415.800 personnes ont fui leur foyer

"La dangereuse escalade". Lors d'une conversation téléphonique vendredi, révélée par la Maison Blanche, le président Barack Obama et Angela Merkel ont estimé que la Russie s'était engagée dans une "dangereuse escalade", faisant part de leur "inquiétude" face à la forte présence militaire russe à la frontière et sur le territoire ukrainien. Kiev a qualifié d'"invasion directe" l'entrée de ce convoi sur le territoire ukrainien.

Le convoi russe de la discorde a quitté l'Ukraine. 220 camions du convoi sont retournés en Russie samedi, a déclaré Paul Picard, chef de la mission d'observation de l'OSCE au poste-frontière russo-ukrainien. Les camions ont déchargé leurs cargaisons à Lougansk vendredi soir, mais la distribution de l'aide n'a pas encore commencé, a indiqué un responsable de l'administration régionale à Lougansk subordonnée à Kiev.

>> LIRE AUSSI - Un convoi humanitaire russe entre en Ukraine sans autorisation

Bombardements à Donetsk. Donetsk, chef-lieu régional et place forte des rebelles a été réveillé samedi par de fortes explosions. Trois civils dont un enfant ont été tués samedi dans des bombardements à Donetsk, a constaté un journaliste de l'AFP, s'ajoutant à trois autres victimes de tirs d'artillerie dans le centre-ville. Trois corps recouverts de draps étaient allongés en bas d'un ensemble d'immeubles dans le district Kalininski. Selon des témoins, il s'agit d'une famille.