Ukraine : vers une vague pro-occidentale aux législatives

  • A
  • A
Ukraine : vers une vague pro-occidentale aux législatives
@ Reuters
Partagez sur :

ÉLECTIONS - Le parti du président Petro Porochenko serait conforté, selon les premières estimations. Cette élection s'est déroulée sur fond de conflit armé dans l'est du pays.

Les pro-occidentaux peuvent déjà souffler. Les résultats définitifs ne sont pas encore connus, mais des sondages présagent une victoire de ces partis pour les élections législatives qui se sont tenues dimanche en Ukraine.

70% des voix. Le bloc du président Petro Porochenko et quatre autres mouvements pro-occidentaux, dont des nationalistes, devraient obtenir ensemble environ 70% des voix selon cette étude d'opinion portant sur la moitié du Parlement élu au scrutin proportionnel et réalisée conjointement par trois instituts de sondage. "Plus de trois-quarts des électeurs ayant participé au vote ont soutenu de façon puissante et irréversible l'orientation de l'Ukraine vers l'Europe", s'est déjà félicité Petro Porochenko dans une déclaration à la nation.

Le bloc Porochenko est arrivé légèrement en tête avec 22% des suffrages, suivi du parti Front populaire de l'ancien Premier ministre Arseni Iatseniouk (21%) et du mouvement Samopomitch mené par le maire de Lviv (13%). Le parti nationaliste Svoboda et celui de l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko ont obtenu chacun 6%, dépassant de justesse le seuil électoral fixé à 5% des voix.

8% des voix pour les pro-Russes. Le principal parti pro-russe, composé des ex-alliés du président déchu Viktor Ianoukovitch, marginalisé, devrait néanmoins réussir à être présent au Parlement avec presque 8% des suffrages, selon le même sondage. Enfin, le Parti radical d'Oleg Liachko, considéré comme populiste et sans étiquette politique nette, pourrait faire pour la première fois son entrée au Parlement avec 6% des suffrages.

Pour la première fois depuis l'indépendance du pays en 1991, la Rada (le Parlement ukrainien) pourrait siéger sans communistes.

Ce scrutin n'a pas pu être organisé dans l'Est, contrôlé par des rebelles pro-russes. 26 sièges, ceux des députés de cette partie du pays, resteront donc vides.

>> LIRE AUSSI - Poutine ordonne un retrait militaire