Ukraine : les journalistes russes transportaient des missiles

  • A
  • A
Ukraine : les journalistes russes transportaient des missiles
Un garde-frontière pro-russe en Ukraine@ Reuters
Partagez sur :

GUERRE DES JOURNALISTES - Washington doute que les deux convoyeurs de missiles anti-aériens étaient des reporters.

L'INFO. Étaient-ils réellement des journalistes ? La diplomatie américaine a mis en doute mardi le statut de deux reporters russes détenus dans l'Est de l'Ukraine. Washington les accuse d'avoir convoyé des armes dans leurs véhicules.

Un sauf-conduit de la "République populaire de Donetsk". Il s'agit de deux journalistes du site internet russe Life News arrêtés par des soldats ukrainiens près de la ville de Kramatorsk. Cette arrestation a provoqué l'ire de Moscou qui a exigé leur libération immédiate. Selon le site russe, Oleg Sidiakine et Marat Saïtchenko sont retenus par des gardes nationaux ukrainiens qui les soumettent à des violences.

Mais d'après la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki, "les services de sécurité ukrainiens détiennent un nombre d'individus porteurs de fausses accréditations de journalistes émises par la République populaire de Donetsk, qui n'existe pas".

Des missiles dans le coffre. Lors de leur arrestation, "ils transportaient des missiles portatifs anti-aériens dans les coffres de leurs voitures", a accusé Jennifer Psaki, s'appuyant sur "des informations de presse" et des informations échangées entre les Etats-Unis et les autorités ukrainiennes, qui détiennent les journalistes.

"Cela pose évidemment certaines questions pour savoir si ces individus étaient vraiment des journalistes", a encore affirmé la porte-parole américaine.

Elle a par ailleurs appelé une nouvelle fois à la "libération de journalistes ukrainiens et internationaux détenus par des séparatistes russes, pour beaucoup depuis des semaines quand ce n'est pas depuis plus longtemps".

Chacun ses détenus. Plusieurs journalistes se sont plaints lundi d'avoir été détenus par les services de sécurité russes en Crimée rattachée à Moscou, tandis que la Russie a accusé Kiev de garder en détention deux reporters russes dans l'Est de l'Ukraine.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

LE CHIFFRE - La crise en Ukraine a fait 10.000 déplacés

OU EN EST-ON ? - Un lendemain de référendum en Ukraine

DIPLOMATIE, MAIS PAS TROP - La Russie appelle au dialogue après le référendum

REPORTAGE - Référendum en Ukraine :"je ne veux pas faire partie de la Russie"