Ukraine : confusion autour du convoi russe

  • A
  • A
Ukraine : confusion autour du convoi russe
@ Reuters
Partagez sur :

GUERRE DE COMMUNICATION - L’armée ukrainienne a “détruit” des blindés russes qui avaient passé la frontière. Moscou a démenti une telle incursion.

L’INFO. La Russie tente-t-elle de faire passer de l’aide humanitaire dans l’est de l’Ukraine ou est-elle en train de déguiser un ravitaillement militaire des rebelles de la région du Dombass ? La question se pose alors que Kiev annonce avoir bombardé des blindés russes qui avaient traversé la frontière. Moscou accuse de son côté l’Ukraine de mettre en danger son opération humanitaire dans la région.

>> LIRE AUSSI - Ukraine : le convoi russe à la frontière mais aussi des chars

Des blindés russes à la frontière. Des blindés russes faisaient mouvement vendredi matin dans le sud de la Russie à proximité de la frontière avec l'Ukraine, près de l'endroit où sont stationnés quelques 300 camions d'aide humanitaire russe destinée aux populations victimes des combats dans l'est ukrainien, a constaté l'AFP.

Des journalistes de l'AFP ont vu une colonne d'une dizaine de transports de troupes blindés russes empruntant la route vers le poste frontière de Donetsk (éponyme de la principale ville de l'est ukrainien aux mains des insurgés prorusses), situé à une trentaine de kilomètres.

Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a confirmé vendredi une entrée de véhicules blindés russes sur le territoire de l'Ukraine, qu'il a qualifiée d'"incursion" mais pas d'invasion.

>> LIRE AUSSI - Ukraine : la bataille des convois "humanitaires"

Bombardement des forces ukrainiennes. Des tirs d'artillerie de l'armée ukrainienne ont "détruit" en grande partie une colonne de véhicules blindés de transport de troupes qui a pénétré, selon Kiev, dans l'est de l'Ukraine depuis la Russie dans la soirée de jeudi, a annoncé vendredi la présidence ukrainienne.

"Une action appropriée a été menée contre cette colonne et une partie de cette colonne n'existe plus. Elle a été détruite", a également assuré le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko. Les autorités ukrainiennes avaient déjà fait dans le passé état d'incursions de colonnes militaires russes dans les régions ukrainiennes de Donetsk et de Lougansk, depuis des postes-frontières contrôlés par les rebelles.

Moscou dément toute intrusion. Moscou a démenti à plusieurs reprises tout passage de troupes russes par la frontière. Le ministère russe des Affaires étrangères a dénoncé vendredi "des tentatives (du côté ukrainien) de faire échouer son aide humanitaire" destinées aux populations de l'Est de l'Ukraine, et a mis en garde contre "les conséquences" potentielles de tels projets.

Le ministère affirme notamment dans un communiqué que "l'intensification brutale des opérations militaires" ukrainiennes dans cette région "a de toute évidence pour but de couper l'itinéraire convenu avec Kiev" pour le passage du convoi humanitaire russe.

Le communiqué russe n'évoque pas spécifiquement les dernières déclarations de la présidence ukrainienne affirmant que son artillerie a détruit une large partie d'une colonne de blindés russes entrée jeudi soir, selon Kiev, sur le territoire ukrainien.

>> LIRE AUSSI - Hollande : la Russie doit "respecter l'intégrité territoriale de l'Ukraine"

Le convoi prêt à être inspecté. Des douaniers et gardes-frontières ukrainiens se tenaient prêts vendredi à inspecter le convoi humanitaire russe, toujours stationné à une trentaine de kilomètres de la frontière. Les 59 représentants ukrainiens, 41 gardes-frontières et 18 douaniers, sont passés en Russie au poste-frontière de Donetsk.

Ils doivent travailler avec leurs homologues russes, en vue de donner leur feu vert au passage de près de 300 camions d'aide humanitaire destinée aux populations de l'Est du pays, en proie à de violents combats entre forces régulières ukrainiennes et séparatistes.

"Nous vous avons tout montré. Vous voyez que nous n'avons rien à cacher: ces camions ne transportent rien d'autre que de l'aide humanitaire", a lancé aux journalistes présents sur place Sergueï Karavaïtsev, à la tête des activités internationales du ministère russe des Situations d'urgence (MTchS).