Ukraine : "Je ne sais pas s'il y avait des familles françaises", déclare Hollande

  • A
  • A
Ukraine : "Je ne sais pas s'il y avait des familles françaises", déclare Hollande
L'avion s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine@ Reuters
Partagez sur :

CRASH - Le président français est revenu sur les affirmations de son ministre des Affaires étrangères, qui avait déclaré la présence d'au moins 4 Français à bord du Boeing.

L'INFO. Le président français s'est exprimé sur le crash d'un Boeing de la Malaysia Airlines en Ukraine. François Hollande a déclaré "ne pas savoir s'il y avait des familles françaises" parmi les 298 personnes qui étaient à bord de l'avion.

"Je ne connais pas l'identité des victimes", a commenté jeudi François Hollande, en déplacement à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Mais le président a assuré "apporter au nom de la France toute ma solidarité aux familles qui sont dans la douleur". 

Une bourde de Fabius. Plus tôt dans la journée, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, avait affirmé qu'au moins quatre ressortissants français se trouvaient parmi les victimes avant de revenir sur ses propos.

Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines s'est écrasé jeudi après-midi à 50 kilomètres de la frontière russe, dans l'est de l'Ukraine. 298 personnes se trouvaient à bord de l'avion qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur.

>> LIRE AUSSI : Le dernier message d'une victime

Au moins neuf nationalités. Parmi les victimes se trouvaient au moins 154 Néerlandais, 27 Australiens, 23 Malaysiens, 11 Indonésiens, six Ukrainiens, quatre Allemands, quatre Belges, trois Philippins et un Canadien, a annoncé le président de la compagnie aérienne. Les 15 membres d'équipage étaient malaisiens. Mais la possibilité d'une victime française n'est pas totalement écartée. Le ministre ukrainien de l'Intérieur a par ailleurs affirmé que 23 Américains se trouvent également parmi les victimes. Sur place, des témoins déclarent avoir vu des passeports néerlandais et malaisiens parmi les décombres.

Un jeune Néerlandais avait posté un message prémonitoire sur Facebook, juste avant d'embarquer dans le Boeing 777 de la Malaysia Airlines. Sur les lieux du crash, aucun survivant n'a été retrouvé parmi les débris encore fumants de l'appareil.