Ukraine : fusillade dans l’est du pays

  • A
  • A
Ukraine : fusillade dans l’est du pays
Un des check-points tenus par les pro-russes à Slaviansk.@ REUTERS
Partagez sur :

TRÊVE NON RESPECTÉE - Malgré la trêve proclamée par Kiev, quatre personnes sont mortes dans une fusillade à Slaviansk.

Nouveaux heurts dans l‘est du pays. Quatre personnes, dont trois militants pro-russes et un assaillant, ont été tuées ce dimanche dans une fusillade à Slaviansk, dans l’est du pays. Postés sur le barrage qu’ils ont érigé, les militants pro-russes ont vu arriver quatre voitures vers une heure du matin. Alors qu’ils s’approchaient pour les contrôler, les occupants des véhicules ont ouvert le feu, faisant trois morts et quatre blessés.

Accusation réciproques. Dans cette ville où mairie, police et siège local sont passés sous le contrôle des partisans d’un rattachement à la Russie, les forces en présence ont accusé les membres de Pravy Sektor, le groupe nationaliste d’extrême-droite ukrainien, d’être les auteurs de cette attaque. Accusation immédiatement réfutée par le porte-parole de l’organisation, qui désigne pour sa part les forces spéciales russes comme étant responsables de cette attaque. "C'est une provocation blasphématoire de la Russie, blasphématoire parce qu'elle a eu lieu pendant une nuit sacrée pour les chrétiens, la nuit de Pâques", a déclaré à l'agence Reuters Artem Skoropadski. L('argument avait aussi été mobilisé par Moscou pour pointer du doigt les négligences de Kiev dont le "manque de bonne volonté pour désarmer les nationalistes et les extrémistes" a entraîné "la mort de civils innocents". 

Si les responsables de ces nouveaux heurts ne sont pas encore identifiés, trois jours après la signature d’un accord pour le désarmement à Genève, la désescalade est déjà loin.

Couvre feu déclaré. Le maire autoproclamé pro-russe de Slaviansk, place-forte des séparatistes de l'Est de l'Ukraine, a imposé dimanche le couvre-feu, après un affrontement armé qui a fait au moins deux morts."Le couvre-feu entre en vigueur aujourd'hui. De minuit à 6 h du matin, il est interdit de circuler dans les rues", de Slaviansk, a annoncé Viatcheslav Ponomarev au cours d'une conférence de presse. Une voiture circulait en ville dans l'après-midi pour avertir la population de cette mesure.

Accusations mutuelles. Les services de sécurité ukrainiens ont finalement accusé dimanche la Russie d'avoir mis en scène cet incident. "Des délinquants armés et des saboteurs qui terrorisent la population locale autour de Slaviansk (...) ont opté pour une provocation cynique", a déclaré le SBU dans un communiqué, décrivant l'échange de tirs comme "une attaque mise en scène". Aucun groupe n'était présent sur les lieux "en dehors de saboteurs et de criminels soutenus et armés par des membres du GRU russe", la direction des renseignements des forces armées russes, a ajouté le SBU.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

Il Y A TROIS JOURS - A Genève, les différentes parties du conflit s'accordaient pour un désarmement progressif

ANALYSE - Alexandre Adler analyse les conditions de faisabilité d'une désescalade en Ukraine

SONDAGE - Les habitants de l'est de l'Ukraine ont des positions nuancés sur le statut à donner à leur territoire