Ukraine : et maintenant, les questions

  • A
  • A
Ukraine : et maintenant, les questions
Des opposants écoutant, pleins d'espoir, Ioulia Timochenko samedi soir Place de l'Indépendance.@ REUTERS
Partagez sur :

NOUVEAU DÉPART -  Après les évènements du week-end, la communauté internationale s'inquiète d'une possible partition du pays.

L'INFO -La journée historique qu'a connu l'Ukraine samedi avec la destitution du président Viktor Ianoukovitch et la libération de l'opposante Ioulia Timochenko signe le début d'une nouvelle ère pour le pays. Mais au-delà de l'espoir d'une sortie de crise, les incertitudes et les inquiétudes sont nombreuses.

>> Retour sur une journée historique pour l'Ukraine

Qui dirige le pays ? L'opposition s'est clairement emparée samedi des leviers du pouvoir en Ukraine. Le nouveau président du Parlement désigné hier est issu des rangs de l'opposition. Et c'est également un proche de Ioulia Timochenko qui a pris la tête du ministère de l'Intérieur. Les défections se sont enchaînées samedi dans le camp de l'ex-chef de l'Etat. "Ianoukovitch a été mis KO", s'est réjoui l'autre grand leader de l'opposition ukrainienne, le champion du monde de boxe Vitali Klitschko.



>> Portrait de la dame à la tresse

Kiev, Ioulia Timochenko,

© REUTERS

Y a-t-il un risque de partition du pays ? C'est LE scénario qui inquiète la communauté internationale. L'Ukraine, qui compte 46 millions d'habitants, est déjà historiquement polarisée entre l'est russophone et russophile, majoritaire, et l'ouest nationaliste et ukrainophone. Les événements de samedi à Kiev pourraient accentuer cette fracture.

La représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a ainsi appelé les responsables politiques ukrainiens à agir "de manière responsable" pour maintenir l'"intégrité territoriale" et l'"unité" du pays. Laurent Fabius a, lui aussi, lancé un appel "à préserver l'unité et l'intégrité du pays ainsi qu'à s'abstenir de la violence".



Sur le Maïdan à Kiev samedi soir, Ioulia Timochenko a fait une déclaration qui n'est pas anecdotique : "vous êtes des héros, vous êtes les meilleurs d'Ukraine !", a lancé à la foule l'opposante tout juste libérée. Pendant ce temps à Kharkiv, ville de l'est du pays, des responsables locaux des régions pro-russes ont remis en cause la "légitimité" du Parlement ukrainien, qui selon eux travaille actuellement "sous la menace des armes".

>> Retour, minute par minute sur la journée de samedi

Coup d'Etat ou prise de pouvoir légitime ? Samedi, depuis Kharkiv, dans l'est du pays, Viktor Ianoukovitch, a dénoncé "un coup d'Etat" par "des bandits qui terrorisent le pays". "Je suis un président élu de manière légitime", a-t-il martelé en excluant de démissionner. L'ex-président ukrainien dont le mandat devait courir jusqu'en mars 2015 a aussitôt reçu le soutien de la Russie qui a pointé les manquements de l'opposition à l'accord signé vendredi.



Les opposants à Ianoukovitch revendiquent, au contraire, leur légitimité. C'est le Parlement qui a voté une destitution de facto du chef d'Etat et l'organisation d'une présidentielle anticipée le 25 mai. "Le président Ianoukovitch s'est écarté du pouvoir et ne remplit plus ses fonctions", selon la résolution adoptée par les députés.

Une ligne  qui est aussi celle de certaines chancelleries. "Il n'y a pas de coup d'Etat à Kiev. Les bâtiments officiels ont été abandonnés. Le président du Parlement a été légitimement élu", a ainsi twitté le ministre polonais des Affaires étrangères. La Maison Blanche a pour sa part rappelé qu'il revenait aux Ukrainiens de "déterminer leur propre avenir".



ianoukovitch-ukraine-reuters-630420

© Reuters

Mais où est passé Ianoukovitch ? On sait qu'il n'est plus à Kiev et qu'à un moment donné samedi il se trouvait à Kharkiv, dans l'est. Dimanche, on ignorait où se trouvait l'ancien chef d'Etat. Selon le nouveau président du Parlement, il se cacherait dans la région de Donetsk, dans l'est, dont il est originaire.

"Il a essayé de prendre un avion à destination de la Russie, mais il en a été empêché par des gardes-frontières", a-t-il déclaré.

>> Visite guidée de la luxueuse demeure  de Ianoukovitch



Quel est le climat à Kiev ? Si les manifestants se sont bien gardés de démonter les barricades qui hérissent plusieurs rues du centre-ville, l'ambiance était plus légère après le ralliement de la police à la cause des manifestants et la "neutralité" annoncée de l'armée.

"Si quelqu'un vous dit que c'est terminé et que vous pouvez rentrer chez vous, n'en croyez pas un mot, vous devez finir le travail", a toutefois mis en garde l'opposante Ioulia Timochenko sur le Maïdan.



sur le même sujet, sujet,

EN DÉTAILS - Retour, minute par minute sur la journée de samedi

PORTRAIT - La dame à la tresse est libre

EN IMAGES - Visite guidée de la luxueuse demeure  de Ianoukovitch

EN IMAGES - La luxueuse demeure de Ianoukovitch