Ukraine : des canons à eau contre les manifestants

  • A
  • A
Ukraine : des canons à eau contre les manifestants
@ REUTERS
Partagez sur :

DÉFI - Près de 200.000 opposants pro-européens ont manifesté dimanche à Kiev, bravant les nouvelles lois répressives.

L'INFO. C'est un nouveau geste de défi. Près de 200.000 opposants pro-européens manifestaient dimanche sur la place de l'Indépendance à Kiev, bravant le froid et les autorités après l'adoption de nouvelles lois renforçant les sanctions contre les contestataires, vivement dénoncées par les Occidentaux. Des échauffourées ont éclaté dans l'après-midi entre manifestants et forces de l'ordre.

Gaz lacrymogènes et matraques. Par des températures largement en dessous de 0° Celsius, les protestataires se pressaient sur et aux alentours de la place, aussi baptisée Maïdan, occupée depuis près de deux mois par des opposants pro-européens.

Des dizaines de personnes portaient sur la tête des casseroles, des passoires ou encore des boîtes en carton, ou avaient revêtu des masques de carnaval, en signe de dérision face à l'une des nouvelles lois qui punit les personnes manifestant avec un masque ou un casque sur la tête. Dans l'après-midi, des manifestants ont tenté de franchir un cordon de policiers pour se rendre vers le Parlement. Les forces de l'ordre ont répliqué avec des gaz lacrymogène et des coups de matraque.

"La police utilise des sortes de bombes sonores pour faire fuir les gens".

Plus tard dans l'après-midi, la police a utilisé des canons à eau contre les manifestants, qui lançaient, eux, des pierres et des fumigènes.

Le mouvement s'était essoufflé. Les chefs de file de l'opposition ont appelé à défiler dans les rues et à braver l'interdiction de toute manifestation dans le centre de Kiev jusqu'au 8 mars. Alors que le mouvement de contestation en décembre s'était un peu essoufflé après signature le 17 décembre à Moscou d'accords économiques, ces nouvelles lois pourraient redonner un peu de vigueur à la protestation.

Des textes votés en plein chaos. Les textes, votés à main levée en plein chaos au Parlement, prévoient des peines de prison de 15 jours pour l'installation non-autorisée de tentes ou d'estrades dans des endroits publics et jusqu'à cinq ans de prison pour les personnes bloquant des bâtiments officiels. Une loi punit d'amendes, de confiscation de permis de conduire et de voiture toute manifestation en cortège de plus de cinq véhicules. Un autre texte oblige les ONG bénéficiant de financements occidentaux à s'enregistrer en tant qu'"agent de l'étranger", un terme appliqué aux opposants réels ou supposés à l'époque stalinienne, très souvent utilisé ces dernières années pour dénoncer les contestataires de la Russie de Vladimir Poutine.

sur le même sujet, sujet,

VIDÉO - Bagarre rangée au Parlement ukrainien

L'IMAGE - Des opposants sous les fenêtres de Ianoukovitch

TÉMOIGNAGE - Cette Ukraine qui a soif d'Europe