Ukraine : de "fortes chances" de solution

  • A
  • A
Ukraine : de "fortes chances" de solution
@ Reuters
Partagez sur :

ESSENTIEL - Le président ukrainien a demandé que le Parlement se réunisse en urgence.

#L'ESSENTIEL

- Le président ukrainien a demandé que le Parlement se réunisse en urgence.

- Selon un chef de l'opposition, il y a de "fortes chances" de solution.

- Biden exhorte Ianoukovitch à trouver une "solution pacifique"

#LES DERNIÈRES INFOS

Un espoir de solution. L'un des chefs de file de l'opposition ukrainienne, Arseni Iatseniouk, a estimé jeudi qu'il existait de "fortes chances" de "mettre fin au bain de sang" à Kiev après les négociations tenues avec le président Viktor Ianoukovitch. "Nous avions pour objectif de mettre fin au bain de sang et les chances (en)sont très fortes", a déclaré à la presse M. Iatseniouk à sa sortie de quatre heures de pourparlers présentés comme décisifs par l'opposition après plusieurs jours de violences entre police et manifestants.

L'un des participants aux pourparlers avec le pouvoir, Vitali Klitschko, a déclaré vouloir "la fin de la terreur" et "la démission du gouvernement", que l'opposition exige après plusieurs jours de violents affrontements en plein centre de Kiev.

La convocation du Parlement. Avant l'ouverture de ces pourparlers, le président Viktor Ianoukovitch a reçu dans l'après-midi le président du Parlement Volodymyr Rybak et lui a demandé de convoquer les députés en vue d'une "résolution rapide" de la crise, pour une séance extraordinaire, selon un communiqué de la présidence. Rybak a estimé que la question de la démission du gouvernement devrait faire partie des sujets abordés lors de cette séance, prévue mardi.

Des échanges de cocktails Molotov. La situation était encore tendue jeudi matin avant l'annonce d'une trêve, avec des échanges de cocktails Molotov et pavés de la part des manifestants et grenades assourdissantes par la police.

L'UE appelle au dialogue. L'Union européenne a appelé une nouvelle fois au dialogue, et demandé des garanties au pouvoir ukrainien. Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, a enjoint Ianoukovitch de "mener un dialogue au plus haut niveau" lors d'un appel téléphonique, et a obtenu l'assurance que le pouvoir n'allait pas décréter l'état d'urgence, selon la commission. Le vice-président des Etats-Unis Joe Biden a appelé le président ukrainien au téléphone jeudi pour le presser de trouver une "solution pacifique" à la crise dans son pays

La chancelière allemande Angela Merkel a demandé au gouvernement ukrainien de "garantir les libertés fondamentales" et de "ne pas faire usage de violences". Elle s'est dite "indignée" de l'adoption "à la va-vite" la semaine dernière de lois durcissant les sanctions pour les manifestants. Celles-ci ont fait redoubler la mobilisation des manifestants qui occupent le centre de Kiev depuis deux mois, et entraîné leur radicalisation.

sur le même sujet, sujet,

REPORTAGE - Kiev : "nous aussi on va riposter"

TEMOIGNAGE - Cette Ukraine qui a soif d'Europe" url_id="250305">TÉMOIGNAGE - Cette Ukraine qui a soif d'Europe

3'CHRONO - Que se passe-t-il en Ukraine ?" url_id="249209">3'CHRONO - Que se passe-t-il en Ukraine ?