Ukraine : affrontements meurtriers à Slaviansk

  • A
  • A
Ukraine : affrontements meurtriers à Slaviansk
Photo d'archive@ EUROPE 1/ WALID BERRISSOUL
Partagez sur :

LE BILAN - "Jusqu'à cinq" insurgés pro-russes ont été tués et un soldat ukrainien blessé, annonce Kiev.

Des morts. "Jusqu'à cinq" insurgés pro-russes ont été tués et un soldat ukrainien blessé au cours d'une opération ukrainienne pour reprendre le contrôle de la ville de Slaviansk, dans l'Est, contrôlée par les séparatistes. Un bilan donné par le ministère ukrainien de l'Intérieur. Qui a précisé que trois barrages séparatistes à l'entrée de la ville ont également été "détruits". Que se passe-t-il sur place ? Éléments de réponse.

Un camp contre l'autre. Slaviansk est depuis plusieurs jours entièrement contrôlée par les insurgés pro-russes. De vifs affrontements opposent jeudi les forces loyalistes et ces séparatistes dans cette ville qui est un bastion pro-russe dans l'Est de l'Ukraine, Kiev ayant décidé de passer à l'offensive face à l'échec de l'accord de Genève dont Barack Obama a jugé la Russie responsable. Des journalistes de l'AFP ont entendu des échanges de tirs à un barrage des insurgés à une entrée nord de Slaviansk puis vu plusieurs blindés, dont l'un arborant le drapeau ukrainien, passer le poste de contrôle, enflammé par les pro-russes. Le leader séparatiste local de la ville de plus de 100.000 habitants, Viatcheslav Ponomarev, a ordonné aux civils de quitter la mairie, selon sa porte-parole.

La stratégie de Kiev. A Kiev, le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov a promis "une réponse sévère, jusqu'à l'élimination, aux terroristes". Outre les affrontements en cours jeudi à la mi-journée à Slaviansk, près de 100 assaillants ont attaqué pendant la nuit une base militaire à Artemivsk "avec des armes automatiques, mitrailleuses et grenades", selon le ministère de la Défense. Un soldat a été blessé.

Et la Russie hausse, pendant ce temps-là, le ton. L'utilisation par les autorités ukrainiennes pro-européennes de l'armée contre la population dans l'est du pays est un "crime grave" et ces actes auront des conséquences, a estimé jeudi le président russe Vladimir Poutine. "Si le régime actuel à Kiev a vraiment commencé à utiliser l'armée contre la population dans le pays, c'est un crime très grave contre son propre peuple", a-t-il déclaré. "C'est une opération de répression qui aura des conséquences pour les gens qui prennent ces décisions, en particulier pour les relations intergouvernementales".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

TOUCHE - Ukraine : "l'opération anti-terroriste" va reprendre  

DIPLOMATIE - Joe Biden tend la main à Kiev

COMM - Crise ukrainienne : ces troublantes photos