Typhon-Philippines : des "centaines" de morts

  • A
  • A
Typhon-Philippines : des "centaines" de morts
@ (Reuters)
Partagez sur :

Le passage de Haiyan, l'un des typhons les plus violents depuis des décennies, fait craindre le pire aux autorités locales. 

Des centaines de morts. Le passage de Haiyan, l'un des typhons les plus violents à avoir touché terre depuis des décennies, a causé la mort d'au moins cent personnes dans une ville du centre des Philippines, ont indiqué samedi les autorités. John Andrews, vice-directeur général de l'autorité de l'aviation civile des Philippines, a indiqué que le directeur de l'aéroport de Tacloban avait communiqué par radio un bilan d'"au moins 100 morts, gisant au bord des routes, et une centaine de blessés". Plus tard, le gouvernement a estimé que le bilan allait vraisemblablement s'alourdir, parlant de centaines de morts. Interrogé sur le nombre de personnes qui ont péri dans une autre ville Palo sur la côte orientale de l'archipel, le ministre de l'Energie Jericho Petilla a répondu : "des centaines je pense".  

Des glissements de terrain. Manille a dépêché samedi matin des milliers de soldats vers les zones les plus touchées par le passage de la tempête, vendredi, qui a balayé le centre-est de l'archipel avant de se diriger vers le Vietnam. Mais nombre de villes et de villages restaient totalement injoignables samedi matin. "Nous avons des informations faisant état d'immeubles effondrés, de maisons rasées et de glissements de terrain", a déclaré à l'AFP le chef de la Croix Rouge des Philippines, Gwendolyn Pang. "Mais nous ne pouvons pas dire avec certitude l'étendue des dégâts".
Le typhon a frappé les provinces orientales de Leyte et Samar, avec des vents atteignant des pointes de 315 km/heure, devenant ainsi le typhon le plus violent enregistré cette année sur la planète et l'un des plus forts à jamais avoir atteint les terres, depuis des décennies.

Des corps le long des routes. Après avoir survolé le centre et le sud des Philippines, Haiyan continuait sa route samedi au-dessus de la mer de Chine du Sud, vers le Vietnam. L'armée a commencé samedi matin à envoyer des avions C130 chargés de matériel de secours vers Tacloban, capitale de la province de Leyte et ville abritant 220.000 personnes. Un journaliste d'une télévision locale, GMA, a rapporté avoir vu des dizaines de corps alignés le long des routes dans cette ville et entassés dans une église. Il indique avoir également vu plusieurs corps dans la ville côtière voisine de Palo.