Twitter, thermomètre de notre humeur

  • A
  • A
Twitter, thermomètre de notre humeur
Durant près de deux ans, deux chercheurs ont analysé les tweets de 2,4 millions d'utilisateurs répartis dans 84 pays.@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

Les messages postés montrent que les internautes sont plus heureux tôt le matin et tard le soir.

Que révèle Twitter sur notre humeur ? C'est la question à laquelle ont tenté de répondre des chercheurs de l'université de Cornell, dont les travaux paraissent dans la prestigieuse revue Science datée du 30 septembre. Il en ressort que les internautes sont de bonne humeur tôt le matin et que celle-ci se dégrade à mesure que la journée s'écoule.

509 millions de tweets passés au crible

Durant près de deux ans, Scott Golder et Michael Macy ont analysé les tweets de 2,4 millions d'utilisateurs répartis dans 84 pays. Au total, pas moins de 509 millions de messages ont été passés au crible par les deux chercheurs. S'appuyant sur un logiciel d'analyse de texte appelé Linguistic Inquiry and Word Count, les deux hommes ont répertorié tous les termes relatifs à l'enthousiasme, à la joie, ou, à la détresse, la colère ou la peur.

Résultat : peu importe la situation géographique, la religion ou la culture, deux moments forts régissent la journée des utilisateurs de Twitter. Ces derniers se montrent particulièrement enthousiastes tôt le matin et le soir aux alentours de minuit.

Le stress au travail détermine l'humeur

Ces fluctuations laissent penser que l'humeur est déterminée par le stress au travail. Selon cette logique, les "twittos" sont particulièrement joyeux le week-end. En témoigne le hashtag #tgif, signifiant "thanks god it's friday" (Dieu merci, c'est vendredi). Ce mot-clé répertorie les messages des internautes ravis d'être enfin en repos. Ainsi, le week-end, les termes positifs se multiplient et le pic du matin intervient deux heures plus tard que durant la semaine.

tgif, twitter, 29/09/2011, 930620

© Capture Twitter

En France, le chroniqueur d'Europe 1 Guy Birenbaum illustre bien cette bonne humeur matinale. Chaque jour, il commente avec enthousiasme sa matinée, "beau, beau, beau", peut-on lire jeudi. Et le week-end, il propose même d'apporter les croissants après son footing. Le chroniqueur est loin d'être le seul à communiquer sa joie du matin, même les comptes de médias, comme ceux du Télégramme.com, de Sud-Ouest.fr ou encore de la République des Pyrénées, saluent avec entrain leurs lecteurs.

Si la bonne humeur se communique sur Twitter, il en va de même pour les coups de blues. Et ceux-ci se montrent particulièrement nombreux avec l'arrivée de l'hiver. Les chercheurs ont en effet pu établir une corrélation entre le ton des messages et la réduction progressive de la durée des jours entre les solstices d'été et d'hiver.

L'étude de l'humeur rendue plus fiable grâce à Twitter

Ces différents cycles émotionnels sont déjà bien connus de la science mais les chercheurs dépendaient jusqu'alors de petits échantillons homogènes pour leurs observations. Ils ne pouvaient pas suivre des populations diverses pendant toute la journée et sur de longues périodes.

Ainsi avant l'avènement des réseaux sociaux, les résultats de ces études n'étaient pas vraiment concluants, expliquent les auteurs de cette recherche.