Twitter : cyber-arme de l'opposition en Iran

  • A
  • A
Twitter : cyber-arme de l'opposition en Iran
Partagez sur :

Washington a demandé à Twitter de reporter une opération de maintenance pour permettre aux opposants iraniens de continuer à l'utiliser.

Dès la publication des résultats de l'élection présidentielle, les manifestants iraniens se sont tournés vers le site de mini-blogs Twitter. Dans leurs messages, ils appellent à la résistance et diffusent des informations sur les affrontements avec la police et les partisans de Mahmoud Ahmadinejad. Des liens vers des photos présentées comme étant celles de manifestants blessés ou tués circulent également sur le site de socialisation.

Depuis quelques jours, le mot clé "#Iranelection" est en tête du palmarès des sujets les plus traités sur le site. Si bien que Washington est même intervenu pour reporter une opération de maintenance qui aurait privé de moyens de communication l'opposition iranienne au cours de la journée de lundi. C'est un responsable du département d'Etat qui a fait savoir que le gouvernement avait joint les responsables de Twitter pour "leur faire remarquer qu'il s'agissait d'un important moyen de communication, pas pour nous, mais en Iran même".

Le cofondateur de Twitter, Biz Stone, a confirmé que la fermeture du site avait été reportée, mais sans mentionner une éventuelle intervention du département d'Etat. Sans non plus faire référence aux autorités américaines, un autre cofondateur du site,Jack Dorsey, a en revanche assuré que le report avait été décidé pour ne pas interrompre les échanges d'informations sur "ce qui se passe en Iran".

Twitter, qui permet de communiquer de courts messages par internet, est à ce jour l'un des derniers à fonctionner après que le gouvernement iranien a fermé de nombreux sites internet et journaux et limité ou suspendu l'usage des textos par téléphone portable.

Ecoutez les précisions de Patrice Thomas :


Via Twitter, les internautes ont également pu avoir accès à des vidéos postées sur YouTube. Des images de qualité moyenne, visiblement tournées à la hâte, montrent l'étendue des manifestations.