Turquie : un célèbre philanthrope arrêté à Istanbul, Paris "préoccupé"

  • A
  • A
Turquie : un célèbre philanthrope arrêté à Istanbul, Paris "préoccupé"
La France s'est dite "préoccupée" par l'arrestation d'Osman Kavala.@ GURCAN OZTURK / AFP
Partagez sur :

La France s'est dite jeudi "préoccupée" par l'arrestation d'Osman Kavala, un célèbre homme d'affaires et philanthrope turc.

La police d'Istanbul a arrêté un célèbre homme d'affaires et philanthrope turc, a indiqué jeudi son avocat à l'AFP, suscitant une nouvelle vague d'inquiétude quant à la situation des droits de l'Homme sous la présidence de Recep Tayyip Erdogan.

Les raisons de son arrestation encore inconnues. Osman Kavala "a été interpellé hier à la descente de l'avion" à l'aéroport international Atatürk, à Istanbul, par des policiers qui l'ont ensuite emmené au siège de la section antiterroriste, a indiqué Me Ferat Cagil à l'AFP. L'avocat a indiqué ne pas connaître les raisons de cette arrestation, car "l'enquête est secrète". "Nous l'apprendrons quand il aura été auditionné", a-t-il déclaré.

Paris "préoccupé". Osman Kavala est l'"une des figures les plus importantes et les plus respectées de la scène culturelle et de la société civile turques", rappelle la France, qui s'est dite jeudi "préoccupée" par son arrestation. "La France, comme d'autres pays européens, coopère régulièrement avec M. Kavala, qui est un interlocuteur régulier de notre ambassade, et sera très attentive aux développements de cette affaire", a déclaré la porte-parole du Quai d'Orsay Agnès Romatet-Espagne.

Appel au "respect des droits de l'Homme". "Le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales, en particulier la liberté d'expression, est indispensable à l'exercice de la démocratie. Il constitue le socle essentiel des engagements européens et internationaux de la Turquie", a-t-elle souligné.

Osman Kavala, né à Paris, a co-fondé l'une des plus grandes maisons d'édition turques, Iletisim Yayinlari, et préside l'ONG Kültür Anadolu (Culture Anatolie) qui oeuvre à surmonter les différences au sein de la société turque à travers la culture et les arts. Cette organisation s'est également efforcée de jeter des ponts entre la Turquie et l'Arménie, dont les relations sont quasi inexistantes en raison du différend qui les oppose sur la question du génocide arménien pendant la Première Guerre mondiale. La Turquie récuse le terme de génocide pour les massacres de 1915/17, affirmant que les victimes, dans le cadre d'une guerre civile, étaient aussi bien turques qu'arméniennes.

Un contexte de pressions croissantes. Selon la presse turque, Osman Kavala a été arrêté à son retour de Gaziantep, ville du sud-est de la Turquie où il se trouvait pour discuter d'un projet en partenariat avec l'Institut Goethe, un organisme visant à promouvoir la langue et de la culture allemandes. Son interpellation survient dans un contexte de pressions croissantes sur la société civile turque depuis la tentative de coup d'État du 15 juillet 2016, suivie de purges massives au cours desquelles plus de 50.000 personnes ont été arrêtées.