Turquie : 24 personnes arrêtées par la police après l’accident minier

  • A
  • A
Turquie : 24 personnes arrêtées par la police après l’accident minier
L'accident dans la mine de Soma a tué 301 personnes.@ REUTERS
Partagez sur :

TURQUIE - Certains dirigeants de la société d’exploitation de la mine de Soma sont soupçonnés de négligence.

La police turque a arrêté dimanche 24 personnes, y compris les dirigeants soupçonnés de négligence de la société d'exploitation de la mine de Soma, dans l'ouest de la Turquie, où 301 mineurs ont été tués, selon les médias locaux. Les secouristes ont achevé leur travail samedi après avoir retrouvé les corps des dernières victimes de la catastrophe minière de Soma, l'accident industriel le plus meurtrier de l'histoire de ce pays.

Grande enquête judiciaire. Des dizaines de procureurs ont été assignés vendredi pour enquêter sur l'incendie et l'explosion - qui aurait été provoqué par un défaut électrique - dans la mine privée de Soma. L'exploitant Soma Kömür Isletmeleri, accusée d'avoir privilégié la rentabilité au détriment de la sécurité de ses salariés, nie avec force toute négligence. "Nous avons tous travaillé très dur. Je n'ai pas vu un tel incident en 20 ans", a déclaré son directeur général Akin Celik. Il n'était pas clair si Celik figurait parmi les personnes arrêtées.

Vague de colère. Un rapport d'expertise préliminaire sur l'accident, obtenu par le journal Milliyet, a mis en exergue plusieurs graves manquements aux mesures de sécurité, dont un manque de détecteurs de monoxyde de carbone. La catastrophe a soulevé une vague de colère populaire en Turquie, non seulement contre l'entreprise Soma Kömür Isletmeleri, mais également contre le régime islamo-conservateur de Recep Erdogan.

Des étudiants ont veillé tout la nuit de dimanche dans la faculté occupée des Mines de l'Université technique d'Istanbul en réaction à la catastrophe. "Cette faculté est occupée", peut-on lire sur une énorme banderole à l'université. Partant d'une simple protestation contre les liens de la prestigieuses Université technique (UIT) d'Istanbul avec la compagnie qui exploite la mine de Soma, l'action s'est transformée vendredi en occupation des lieux, après que des élèves ingénieur se sont enchaînés aux portes de la faculté. L'action a déjà porté ses fruits. L'université a annoncé qu'elle avait coupé ses liens avec les propriétaires de la Soma Komur qui siégeaient au conseil d'administration de la faculté.

sujet

BILAN - Turquie : 301 mineurs tués

L'IMAGE - Turquie : un conseiller d'Erdogan frappe un manifestant