Tunisie : un gouvernement transitoire le 14 janvier

  • A
  • A
Partagez sur :

Le parti islamiste Ennahda au pouvoir et les formations d'opposition ont convenu lundi de céder le pouvoir à un gouvernement de techniciens chargé d'expédier les affaires courantes d'ici le 14 janvier, date symbolique correspondant au troisième anniversaire de la chute du président Zine Ben Ali.

Après des semaines de crise, les deux parties ont choisi la semaine dernière Mehdi Jomaa pour diriger le futur gouvernement chargé d'assurer l'intérim jusqu'aux élections législatives de 2014 censées couronner le processus de démocratisation.

Dans le cadre de cet accord, la classe politique tunisienne s'est engagée à achever la rédaction d'une nouvelle Constitution, arrêter un calendrier électoral et nommer un conseil électoral chargé de superviser le vote avant qu'Ennahda ne cède le pouvoir.

"Nous sommes tombés d'accord sur le nouveau gouvernement, la date du scrutin et la nouvelle Loi fondamentale sera prête d'ici le 13 janvier de manière à ce que nous puissions célébrer le lendemain le troisième anniversaire de la révolution", a déclaré Boussairi Bou Abdeli, chef du Parti républicain du Maghreb.