Tunisie : Nasraoui évoque un manque d'expérience démocratique

  • A
  • A
Tunisie : Nasraoui évoque un manque d'expérience démocratique
Radhia Nasraoui, avocate tunisienne militante pour les droits de l'homme, s'est présentée sous une étiquette communiste pour les élections tunisiennes@ Reuters
Partagez sur :

Radhia Nasraoui, figure historique de l'opposition à Ben Ali, explique le vote des Tunisiens par un manque d'expérience et les moyens financiers du parti islamiste.

La victoire d'Ennahda, si elle se confirmait, n'étonne pas Radhia Nasraoui, candidate du Parti communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT), opposante historique à Ben Ali. Au micro d'Europe 1 lundi, elle évoque le manque d'expérience démocratique des Tunisiens : "C'est la première fois qu'ils votent. Les gens, même devant les bureaux de vote, ne savaient pas pour qui voter. Ennahda a beaucoup utilisé la religion, et on sait que dans les milieux pauvres cela marche très bien".

Elle reproche au parti d'être allé trop loin, en menaçant, selon elle, les Tunisiens : "Dieu vous punira si vous ne votez pas Ennahda". Mais surtout, Radhia Nasraoui pointe du doigt ses "moyens financiers énormes, venant des pays du Golfe. Ils ont acheté des voix, offert de la nourriture pendant des mois".

Si Radhia Nasraoui se dit "inquiète" notamment pour les "acquis des femmes et la liberté de culte", elle se veut rassurante : "Les Tunisiens qui ont combattu la dictature de Ben Ali sont capables de chasser n'importe quel parti qui essaiera, une fois au pouvoir, de toucher à leur liberté, à leurs droits, aux principes de la démocratie."

Ecoutez l'intervention complète de Radhia Nasraoui sur les élections tunisiennes au micro d'Europe 1.