Tunisie : Ennahda est bien en tête

  • A
  • A
Tunisie : Ennahda est bien en tête
@ MaxPPP
Partagez sur :

Les résultats sont encore partiels. Le parti islamiste avait déjà revendiqué son avance.

Les premiers résultats partiels dévoilés par la Commission électorale confirme l'avance du parti islamiste Ennahda. Ce dernier arrive en tête avec 15 des 39 sièges en jeu dans cinq circonscriptions, dont celles des grandes villes de Sfax et Sousse, a annoncé mardi la commission électorale (Isie).

Le parti islamiste est suivi du Congrès pour la République (CPR, gauche nationaliste) avec 6 sièges et par la liste "Pétition pour la justice et le développement", dirigée par un riche homme d'affaires basé à Londres, avec 5 sièges, a indiqué l'Isie lors d'une conférence de presse.

Déjà 24 élus

Avec les 9 sièges obtenus à l'étranger, Ennahda peut déjà compter sur 24 élus à l'Assemblée constituante qui sera composée de 217 sièges et devra désigner un gouvernement provisoire ainsi que fixer le calendrier pour les élections présidentielle et législative.

"Nous publierons les résultats au fur et à mesure. Les mécanismes de dépouillement demandent du temps", a expliqué le secrétaire général de l'Isie, Boubaker Bethabet. Pour l'instant, seuls les résultats de 5 circonscriptions sur les 27 du pays ont été dévoilés.

Résultats en France

En France, c'est également le mouvement Ennahda qui arrive largement en tête. Un peu plus tôt dans la journée, l'Instance régionale indépendante pour les élections (Irie) avait dévoilé les résultats des élections du côté des Tunisiens de l'Hexagone. La France, où se trouve la plus grande communauté de Tunisiens en dehors du pays avec plus de 500.000 personnes, représentait 10 sièges sur les 18 réservés aux Tunisiens de l'étranger dans la future Assemblée constituante.

Ennahda a raflé quatre des dix sièges dans les deux circonscriptions de France (Nord et Sud) où il a respectivement obtenu 33,70% et 30,23% des suffrages exprimés, ont indiqué à l'AFP des responsables de l'Irie.

Le Congrès pour la République (CPR, gauche nationaliste) de Moncef Marzouki a obtenu deux sièges en recueillant respectivement 12,55% et 9,05% des suffrages. Deux sièges également pour le parti Ettakatol (gauche) de Mustapha Ben Jaafar (11,25% et 7,62%). Le Pôle démocratique moderniste (gauche) a obtenu un siège (8,26%) pour la circonscription Nord, de même que l'indépendant Hechmi Haamdi dans la circonscription Sud (10,17%).

Au total il y a eu 119.468 suffrages exprimés en France lors du vote organisé à l'étranger jeudi, vendredi et samedi dernier, selon l'Irie.

Début de tractations

Le chef du mouvement de gauche tunisien Ettakatol, Mustapha Ben Jâafar, s'est par ailleurs dit candidat au poste de président du pays pour la période intérimaire qui s'est ouverte avec les élections de dimanche, dans une interview au journal belge Le Soir.

"Je crois que ma candidature peut incarner la volonté consensuelle de fédérer et d'apaiser, tout en assurant la sérénité avec la communauté internationale", a-t-il confié par téléphone au quotidien belge peu avant que ne tombent les premiers résultats.

Mustapha Ben Jâafar a par ailleurs indiqué à l'AFP que les discussions politiques pour la constitution d'un exécutif avaient commencé entre son parti Ettakatol et les autres formations politiques, y compris les islamistes d'Ennahda.
.